Accueil |Nationale |

UNE FEMME REPRÉSENTE L'APN AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Khadidja Yechkour élue à la majorité

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Sur un total de 462 députés, Khadidja Yechkour a été élue avec 302 voix.

Une course sans candidat. L'élection du représentant de l'APN au sein du Conseil constitutionnel s'est déroulée sans suspense. La candidate du FLN, Khadidja Yechkour Abad, avocate de profession, a été portée haut la main pour occuper le poste de représentante de l'APN, au sein du Conseil constitutionnel. La séance tenue hier était juste une simple formalité pour entériner la décision du FLN.
Le député des indépendants, Mohamed Abi Ismael qui s'est porté candidat au départ, a fini par se rétracter en cédant le champ à la seule candidate du FLN. Sur un total de 462 députés, Khadidja Yechkour a été élue avec 302 voix. Seulement 28 députés se sont abstenus. Cette élue de Tissemssilt a été choisie parmi trois candidats FLN qui se sont manifestés pour le poste de représentant du Conseil constitutionnel.
Avocate de profession et membre de la commission des affaires juridiques, Khadidja Yechkour est la première femme à siéger au sein de l'institution constitutionnelle. «Avec l'élection d'une femme au sein du Conseil constitutionnel nous venons de marquer un grand pas», a soutenu Ratiba Ayaad, présidente de la commission du sport et du mouvement associatif. Cette élue du RND estime que c'est grâce au président de la République que la femme a pu accéder à des postes de responsabilité au plus haut niveau. Interpellé sur les raisons de son abstention, Lakhdar Benkhelaf a expliqué que sa position n'a rien à voir avec le choix de la personne. «Je n'ai aucun problème avec la candidate bien au contraire, c'est une ancienne avocate et elle est compétente», a-t-il certifié, tout en précisant que son parti a contesté cette assemblée dès le départ. Il y a lieu de rappeler que le FLN et le RND se partagent les deux postes au sein du Conseil constitutionnel.
Le FLN désigne son représentant au niveau de l'APN et le RND au sein du Sénat. Contrairement aux précédentes élections, cette fois-ci les candidats ne sont pas nombreux à se bousculer au portillon. Pourquoi?
La nouvelle Constitution a renforcé les dispositions et les critères exigés pour siéger au sein de l'institution de Medelci.
L'article 184 de la Constitution stipule que les membres du Conseil constitutionnel élus ou désignés doivent être âgés de 40 ans révolus au jour de leur désignation ou de leur élection, jouir d'une expérience professionnelle de 15 ans au moins dans l'enseignement supérieur, dans les sciences juridiques, dans la magistrature, dans la profession d'avocat près la Cour suprême ou près le Conseil d'Etat, ou dans une haute fonction de l'Etat.
Le mandat des membres du Conseil constitutionnel qui était de 6 ans a été porté à 8 ans.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha