Accueil |Nationale |

GRIPPE SAISONNIÈRE

Cinq décès enregistrés à Oran

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La crainte, tant stressante, d'une transmission rapide, trouble le sommeil de plus d'un.

Est-ce la cote d'alerte à telle enseigne que les services épidémiologiques sont sur le qui-vive? Rien n'indique le contraire tant que les maladies que l'on croyait révolues reviennent en force! Cinq décès, dont trois hommes et deux femmes, ont été provoqués par la grippe saisonnière. Tel est le bilan partiel arrêté hier par les services sanitaires en charge de la prise en charge de toutes les maladies pouvant s'avérer épidémiologiques. Le dernier trépas enregistré remonte à avant-hier. Il s'agit d'un sexagénaire qui a rendu l'âme dans le service des maladies pulmonaires du CHU Benzerjeb (plateau Saint-Michel) après avoir été évacué en urgence et dans un état critique à partir de l'hôpital de la ville côtière de Aïn El Türck. Un autre jeune homme, victime lui aussi de ce virus, est en réanimation, son état de santé est en amélioration graduelle. Du côté officiel, le black-out est total.
L'information peut s'avérer ravageuse à sa moindre diffusion par les responsables de la communication des structures sanitaires de la wilaya d'Oran. Très souvent, l'on se contente de répondre laconiquement que la situation est maîtrisée et aucun mal n'est à craindre. Pour peu que cela tienne étant donné que la population locale est aux aguets.
La crainte, tant stressante, d'une transmission rapide trouble le sommeil de plus d'un, notamment les maniaques et les méticuleux ne trouvant rien de mieux à faire que de trottiner en se rendant dans des cabinets de médecins pour se soigner au moindre éternuement. Au niveau du ministère de tutelle, toutes dispositions ont été prises aux fins de répondre au mieux aux besoins de vaccinations nécessitées par la poussée de grippe saisonnière.
Le ministère de la Santé a prévu la distribution aux établissements du secteur d'une quantité supplémentaire de 40 000 doses de vaccin. C'est du moins ce qu'a annoncé récemment le directeur général de la prévention au sein de ce ministère. Il a affirmé que cet appoint est «largement suffisant» pour répondre aux besoins des populations à vacciner. Des 2,5 millions de doses importées, dont 1,3 million, dit-il, ont été distribués aux structures de santé de proximité ajoutant que «82% de ces vaccins avaient déjà été consommés, permettant de vacciner 1,2 million de personnes». En plus du dispositif activé pour prévenir et lutter contre ce type d'affection, l'on signale qu'un système de prise en charge de cas compliqués et imprévisibles, se manifestant par une détresse respiratoire pouvant aboutir à un décès, avait été installé au niveau de tous les établissements hospitaliers du pays. Se référant, d'autre part, aux prévisions du Réseau national de surveillance de la grippe, la même source a signalé que le «pic d'activité grippale» devrait se situer vers les mois de janvier ou février 2018. Autrement dit, la prolongation des vaccinations sera effective jusqu'au mois de mars de l'année en cours.
Le ministère de la Santé a appelé récemment les Algériens à être vigilants après un premier décès dû à une grippe saisonnière compliquée. «Compte tenu de la déclaration d'un décès par grippe compliquée survenu ce mardi 26 décembre, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière invite les patients souffrant de grippe et présentant des signes de complications à consulter leur médecin dans les meilleurs délais», lit-on dans un communiqué diffusé par le département de Mokhtar Hasbellaoui.
La grippe saisonnière est une infection respiratoire due au virus grippal ou virus influenza. Elle est caractérisée par sa haute contagiosité et par sa gravité chez les personnes fragilisées par une maladie chronique ou par l'âge, chez lesquelles elle provoque des complications sévères pouvant aboutir au décès. Chaque hiver, la grippe saisonnière affecte des milliers de personnes en Algérie.
Le moyen le plus efficace de se protéger de la grippe saisonnière et de ses complications est la vaccination. Elle est gratuite dans les structures sanitaires publiques et remboursable par la sécurité sociale pour les malades chroniques et les personnes âgées lorsque le vaccin est acquis en officine pharmaceutique. Une attention particulière sera portée sur les groupes de population, à risque élevé de complications de la grippe et qui sont entre autres les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes, adultes et enfants présentant une pathologie chronique, les femmes enceintes, les personnels de la santé et les pèlerins. Il est possible de réduire ou de freiner la propagation de la grippe en prenant certaines précautions à commencer par se laver souvent les mains au savon liquide.
Le lavage des mains est un excellent moyen d'éviter de vous contaminer et de contaminer les autres. Comme il est recommandé l'utilisation du papier-mouchoir ou encore tousser ou éternuer contre le creux du coude, et non dans la main.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha