Prévisions pour le 16 Octobre 2018

 Adrar Min 22 °C Max 32 °C
34
 Laghouat Min 13 °C Max 18 °C
12
 Batna Min 11 °C Max 16 °C
11
 Biskra Min 17 °C Max 21 °C
11
 Tamanrasset Min 18 °C Max 31 °C
34
 Tlemcen Min 10 °C Max 16 °C
12
 Alger Min 13 °C Max 23 °C
47
 Saïda Min 9 °C Max 15 °C
39
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
47
 Mascara Min 11 °C Max 18 °C
39
 Ouargla Min 20 °C Max 27 °C
28
 Oran Min 17 °C Max 22 °C
11
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 16 °C Max 31 °C
23
 Khenchela Min 11 °C Max 15 °C
11
 Mila Min 15 °C Max 20 °C
39
 Ghardaïa Min 15 °C Max 22 °C
39
Accueil |Nationale |

PLUSIEURS PARTIS TIENDRONT LEUR CONGRÈS EN 2018

Cap sur la présidentielle

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une vue du dernier congrès du FFSUne vue du dernier congrès du FFS

Il s'agit du RCD, MSP, FJD, El-Binaa, le FFS et le front El-Moustakbel.

Plusieurs partis politiques ont programmé leurs congrès respectifs au cours de cette année. Ces assises des partis plus ou moins visibles sur la scène politique, se tiennent à un moment particulier, en cette année charnière et hautement électorale de 2018. Il est clair que de par sa proximité temporelle, la présidentielle sera l'un des principaux points à l'ordre du jour de ces rendez-vous. Pour nombre d'observateurs, celui qui prendra les manettes du pouvoir en 2019 héritera d'une situation très difficile, notamment sur le plan économique et financier, ce qui impliquera que «la prochaine étape sera non pas celle de la domination, mais celle où sera envisagée la quête du consensus».
D'ailleurs, tous les partis politiques restent suspendus à cette échéance. en attendant d'y voir clair autour de cette question de la succession au palais d'El-Mouradia, aucun candidat ne s'est mis sur les starting-blocks. Dans ce contexte, le RCD organisera son congrès les 09 et 10 février prochains à l'hôtel Hilton, à Alger. A titre de rappel, la demande déposée par le parti de Mohcen Belabbas pour la tenue de son cinquième congrès au Centre international des conférences d'Alger (CIC) a essuyé un refus de la part de la direction de l'administration de ce centre, dépendant de la Présidence.
La date fixée pour ce rendez-vous coïncide avec le 29ème anniversaire de la création du parti. Ce congrès doit être l'occasion d'une révision en profondeur des statuts du parti, a indiqué récemment le président du parti.
Le front El-Moustaqbal a fixé la tenue de son congrès à juin prochain.
L'ancien responsable de l'Unja et transfuge du FLN a annoncé en marge de la session de son conseil national que «la question de la présidentielle sera débattue et tranchée lors du congrès du parti», en soulignant que «sa formation politique ne sera jamais une association de soutien à quiconque». Ce rendez-vous permettra de consolider les assises de sa formation à travers l'émancipation des pratiques démocratiques. Ce parti, qui a créé la surprise lors des élections locales du 23 novembre dernier, en obtenant un nombre important d'APC, plaide pour la construction d'un vrai parti politique, constitué de vrais militants et portant son propre programme et projet de société.
Le parti de Abdelaziz Belaïd, fraîchement constitué, prône également «l'instauration de la deuxième République basée sur la volonté populaire».
Le parti d'Ennahda tiendra son congrès avant la fin de cette année. Cette formation islamiste est minée par une crise interne.
Un autre parti islamiste, le MSP organisera son sixième congrès extraordinaire en mai prochain. A ce propos, Makri a signifié récemment que «le courant qu'il représente au sein du parti a une forte présence et une forte ambition». Ainsi, il n'avait pas écarté de rempiler pour un mandat supplémentaire lors du sixième congrès extraordinaire pour élire un nouveau président du parti. Par conséquent, l'aile dure qui prédomine actuellement les instances du mouvement, aura de beaux jours devant elle.
Le mouvement sera présent quel que soit le scénario mis en place lors de la présidentielle prochaine, que ce soit le scénario démocratique, le scénario de consensus ou celui du statu quo, qui sera ouvert sur toutes les probabilités. Le Mouvement El-Binaa devait, lui aussi tenir son congrès en 2018. Le FFS, qui a tenu son dernier congrès en mai 2013, devrait tenir, quant à lui, ses assises au cours de cette année pour notamment se débarrasser du présidium.
Le Front pour la justice et le développement (FJD) vient de clôturer ses assises qui ont vu le doyen des islamistes, Abdallah Djaballah, se maintenir pour un mandat supplémentaire à la tête de cette formation islamiste.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha