Prévisions pour le 17 Octobre 2018

 Adrar Min 20 °C Max 30 °C
32
 Laghouat Min 11 °C Max 18 °C
12
 Batna Min 11 °C Max 16 °C
11
 Biskra Min 18 °C Max 23 °C
47
 Tamanrasset Min 18 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 10 °C Max 14 °C
47
 Alger Min 14 °C Max 21 °C
11
 Saïda Min 10 °C Max 16 °C
11
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
11
 Mascara Min 11 °C Max 17 °C
12
 Ouargla Min 17 °C Max 26 °C
23
 Oran Min 17 °C Max 22 °C
47
 Illizi Min 21 °C Max 36 °C
34
 Tindouf Min 15 °C Max 29 °C
23
 Khenchela Min 11 °C Max 18 °C
11
 Mila Min 14 °C Max 19 °C
11
 Ghardaïa Min 15 °C Max 22 °C
23
Accueil |Nationale |

PLUS DE 9,4 TONNES DE KIF TRAITÉ SAISIES EN 2017

Le Maroc concentre l'"attaque"à l'Ouest

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

6,02 tonnes de ce type de drogue ont été interceptées à Tlemcen alors que près de 1,5 kilo de cocaïne et plus de 300 kilogrammes de kif traité l'ont été à Oran.

Pas besoin de se poser la question sur la provenance de ces cadeaux empoisonnés. La proximité des villes durement touchées par ce fléau avec notre voisin de l'Ouest premier producteur mondial de cannabis, ne laisse aucun doute sur l'identité de l'assaillant: l'attaque vient du Maroc. 6,02 tonnes de ce type de drogue ont été interceptées à Tlemcen alors que près de 1,5 kilo de cocaïne et 300,55 kilogrammes de kif traité ont été interceptés à Oran. «La plus grande saisie de kif traité a été enregistrée par la direction des douanes de Tlemcen (6,02 tonnes), alors que le plus grand volume de cocaïne saisi a été enregistré par la direction des douanes d'Oran (1,4 kg), tandis que la plus importante saisie de comprimés a été opérée par la direction des douanes de Béchar (34 977 comprimés)», a fait savoir, hier, la direction générale des douanes. Des quantités de drogue dont le montant a été estimé à 666,03 millions de dinars. C'est le constat avéré d'une «guerre» qui ne dit pas son nom qu'a décidé de nous livrer notre «ami» le roi. Elle a pour unique dessein diabolique la déstabilisation de l'Algérie. Son «arme fatale»: la résine de cannabis. Une arme redoutable qui l'a élevé au rang de premier producteur de cannabis de la planète...dont une bonne partie nous est destinée. L'interception de plus des 2/3 des quantités saisies se situant à l'Ouest, indique que cette partie du pays est particulièrement ciblée. Elle s'explique par sa proximité de la frontière marocaine.
Le reste du territoire national n'a pas non plus été épargné. 969,05 kg de kif traité ont été interceptés à Laghouat, 942,64 kg à Chlef,532,12 kg à Béchar, 458,2 kg à Ouargla, 160 à Tebessa...La liste est longue. Des prises importantes certes, mais qui demandent à redoubler de vigilance.
Le Maroc qui occupe la première place des pays producteurs de cannabis a, en effet, décidé d'augmenter la cadence. «La production de haschisch est en sensible hausse d'année en année au Maroc, le plus grand fournisseur de résine de cannabis dans le monde», avait prévenu l'Office des Nations unies sur la drogue et le crime (Onudc) dans son rapport annuel de 2015. L'Algérie serait au bord de l'overdose n'était-ce les coups décisifs assénés à ce terrible fléau. Des narco-bombes capables de produire des effets dévastateurs de masse sur les populations de la région. «Le fléau des stupéfiants qui cible les peuples de la région maghrébine et du Sahel africain, s'avère plus dangereux que par le passé...à cause de l'alliance des barons du trafic de drogue produite dans le Royaume du Maroc avec les groupes terroristes», avait affirmé le spécialiste des affaires de sécurité, Omar Benjana, à l'occasion d'une conférence qu'il avait animée en juillet 2013. La culture du cannabis, le Maroc en est accroc Elle fait vivre la population montagnarde et pauvre du Rif, une région traditionnellement rebelle au trône, actuellement en ébullition depuis qu'un jeune poissonnier a été broyé par une benne à ordures. Elle assure des revenus à 800 000 Marocains et représente surtout près de 1/4 du produit intérieur brut. Non, ce ne sont pas des statistiques farfelues! Ce sont les Américains qui l'affirment. «La production totale de cannabis au Maroc en 2015-2016 a été estimée à 700 tonnes métriques, ce qui, potentiellement, équivaut à 23% du PIB marocain estimé à 100 milliards de dollars», avait souligné le département d'Etat dans son rapport 2017 sur le trafic de drogue et la criminalité financière dans le monde. Un business qui nous plonge dans l'univers glauque du trafic de drogue. Comme une invitation au voyage, un voyage cauchemardes que qui donne des frissons. Les connexions avérées des barons de cette juteuse activité mafieuse au terrorisme montrent que le Maroc, peut-être à son corps défendant, par son laxisme certainement, est arrivé à détenir une arme de destruction massive capable de déstabiliser la région et les pays du Sahel devenus les repaires des groupes terroristes. «La corruption de la police et le laxisme tacite dans l'application des lois contre ce fléau demeurent un problème au Maroc», avait dénoncé un document du département d'Etat sur «la stratégie de contrôle international des narcotiques» publié le 12 mars 2013, qui a été communiqué au Congrès US. La traque continue.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha