Accueil |Nationale |

À L'INSTAR DU FAMEUX «RAHMET REBBI»

Le médicament n'y échappe pas...

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Si le trabendo des vêtements ou des chocolats ne représentent pas de véritable danger, ce n'est pas le cas des médicaments. Le fleuve des médicaments et ses pénuries chroniques charrient tout, y compris une nouvelle faune d'escrocs qui se sont spécialisés dans le médicament dit «cabas». Ces produits des plus sensibles entrent illégalement dans le pays avant d'être vendus presque en toute légalité...Les pharmaciens achètent des médicaments à partir de l'étranger pour certains malades. Ils les revendent à prix d'or et parfois, ils sont même dangereux pour la santé. Car, quand on connaît le pharmacien, on a la garantie que le produit a été acheté dans une pharmacie étrangère et que ce n'est pas de la contrefaçon. Mais ce manque de traçabilité peut s'avérer très dangereux, du fait que certains médicaments importés à partir de l'étranger peuvent être contrefaits. C'est surtout le cas de ceux vendus chez les herboristes qui se ravitaillent chez des commerçants chinois, indiens ou sur Internet! Il y a aussi la star de la Toile qu'est le fameux «remède» contre le diabète«Rahmet Rebbi». Il est devenu l'un des produits phares des «trabendistes» en provenance de Turquie. Car, c'est à partir de ce pays qu'il est désormais produit, sous une nouvelle dénomination: Afiyet Silca. Ce produit au nom très tendancieux est disponible au marché noir, à plus de 3000 dinars la boîte, et on se l'arrache. Cela bien évidemment au nez et à la barbe des autorités sanitaires...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha