FORUM D'AFFAIRES FCE - MEDEF

Sur la même longueur d'onde

Un forum marqué par une forte délégation du Medef
Un forum marqué par une forte délégation du Medef

Valoriser les talents que partagent les deux pays, renforcer le partenariat entre nos communautés d'affaires et donner la priorité à la jeunesse et à l'entrepreneuriat.

Construire une alliance stratégique et surtout favoriser l'investissement productif pour tout au moins les 20 prochaines années. Des propos qu'a tenus en martelant le président du premier réseau d'entrepreneurs de France, le Medef, Pierre Gattaz, à l'occasion d'un forum d'affaires algéro-français organisé hier, à Alger. Un forum marqué par une forte délégation du Medef. En effet, ils étaient 61 participants représentant 48 entreprises et non des moindres, puisqu'une trentaine sont parmi les entreprises les plus cotées de France (CAC 40). Un niveau de participation jamais égalé lors des précédentes venues du Medef à Alger.
Ce qui témoigne sans aucun doute de l'intérêt des hommes d'affaires français à venir investir en Algérie. «Cela montre aussi l'attraction et l'attractivité de l'Algérie pour les chefs d'entreprise français», a souligné Gattaz dans son allocution à l'entame des travaux. Ce dernier a indiqué que ce rendez-vous «va donner un nouveau souffle dans les relations économiques entre les deux pays» tout en estimant que «le moment est venu d'accélérer davantage les relations économiques entre nos deux pays».
A l'adresse du Forum des chefs d'entreprise algériens (FCE) il dira: «En conjuguant nos efforts nous pourrons arriver à du concret dans le sens où le Medef et le FCE sont des interlocuteurs naturels». Gattaz a par ailleurs souligné «nous sommes prêts à apporter des solutions concrètes aux problèmes que rencontre l'Algérie». Comme il a soutenu que «nous sommes venus pour essayer de concrétiser trois actions importantes: valoriser les talents que nous partageons, renforcer le partenariat entre nos communautés d'affaires et donner la priorité à la jeunesse et à l'entrepreneuriat». Concernant la diaspora algérienne en France il dira que «c'est une force, une richesse et un support pour coconstruire l'avenir des deux pays».
A propos des grandes mutations que connaît le monde comme la transformation énergétique, la révolution numérique et les évolutions migratoires, le patron du Medef préconise de «relever en commun les défis en matière de croissance et d'emploi». Quant au partenariat, Gattaz a souhaité qu'il soit gagnant-gagnant et durable car c'est le coeur des relations bilatérales entre l'Algérie et la France dans la mesure où c'est l'entreprise, selon lui, qui détient plus de 90% des solutions pour ces défis.
Et de lancer enfin toujours à propos des relations entre les deux pays que «l'heure est au concret et à la réalisation de tout ce qui a été décidé auparavant par nos gouvernements».
De son côté, le président du FCE, Ali Haddad a dans un long discours surtout mis en avant les opportunités d'investissements qu'offre l'Algérie et des avantages multiples concernant le partenariat entre des entreprises algériennes et françaises. Mais il a surtout plaidé pour une «alliance stratégique» avec la France, notamment dans les domaines de lénergie dont les énergies renouvelables, la pétrochimie, la métallurgie, l'agriculture, l'agro-industrie, la santé, l'industrie pharmaceutique et le numérique».
Selon lui, une telle alliance pourrait constituer le socle d'une coopération Nord-Sud.
Concernant l'initiative de créer un conseil d'affaires algéro-français, conclu et signé à l'issue du forum, le président du FCE a indiqué que ses priorités de travail seront: le partenariat, les projets d'investissement, la jeunesse, la diaspora, l'entrepreneuriat, le numérique et l'Afrique. Comme il a tenu à rappeler enfin à la délégation du Medef qu' «il existe une forte volonté chez nos décideurs politiques, de donner un sens profond au partenariat d'exception qui devrait naturellement lier nos deux pays. Le FCE va tout faire pour que le partenariat d'exception se concrétise sur le terrain».
Notons que le ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a pris part au forum d'affaires. Et dans son discours il a souligné ce que le pays possède comme richesses naturelles non sans citer les grands projets de partenariat qui ont réussi et ceux à venir. «C'est la preuve que le climat des affaires dans notre pays s'est grandement amélioré ces dernières années» a-t-il fait remarquer à la délégation du Medef.
Rappelons que cette rencontre a été couronnée par la signature d'un accord portant sur la coopération dans les domaines de la jeunesse et de l'entrepreneuriat, de la formation et du numérique.