Accueil |Nationale |

IL A ÉCARTÉ TOUTE TENTATIVE DE MÉDIATION SUR LE DOSSIER DES RÉSIDENTS

Bouhadja s'en lave les mains

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«La rencontre a été tenue pour satisfaire la demande d'un groupe parlementaire», a déclaré sans ambages le président de l'Assemblée populaire nationale devant les députés.

Le président de l'Assemblée populaire nationale a été apparemment rappelé à l'ordre par la hiérarchie. Au lendemain de sa rencontre avec les représentants du Camra, Said Bouhadja a écarté toute volonté d'engager une médiation pour tenter de trouver une solution au problème. Avant la levée de la plénière, consacrée, hier matin, au débat sur le rapport de la Banque d'Algérie, Bouhadja a tenu à avancer quelques clarifications sur sa rencontre tenue lundi avec les médecins résidents. «Je n'ai pas l'intention de me substituer à la tutelle pour lancer un dialogue avec les médecins résidents», a-t-il clairement avoué devant l'assistance. Plus grave encore, le troisième homme politique de l'Etat a soutenu que cette rencontre n'avait pas pour objet de trouver une solution au problème. «La rencontre a été tenue pour satisfaire la demande d'un groupe parlementaire», a-t-il déclaré sans ambages. Le président de l'Assemblée déclare que l'Assemblée populaire nationale est une institution de l'Etat, laquelle n'a pas dépassé ses prérogatives. Stigmatisé pour son action, le président de l'Assemblée a tenté de rattraper le coup en rappelant qu'il y a des départements ministériels qui ont ouvert le dialogue. «Nous n'avons pas les moyens matériels et les données pour engager un dialogue», a-t-il lâché. La sortie de Bouhadja démontre clairement que sa rencontre avec les représentants du mouvement Camra n'a pas été appréciée en haut lieu. C'est pourquoi il a tenu à écarter toute lecture ou interprétation faites sur cette rencontre. Selon une source, face à l'ampleur du mouvement de contestation des médecins résidents et devant la demande des députés du Parti des travailleurs, le président de l'Assemblée a convié les médecins résidents. Par ailleurs, cinq groupes parlementaires ont pondu un communiqué commun en fin de journée, lundi dernier, appelant le gouvernement à ne pas céder devant les provocations qui vont à l'encontre de l'égalité entre toutes les catégories de la société.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha