ILS N'HÉSITENT PAS À DÉPENSER DES SOMMES FARAMINEUSES POUR LA SAINT- VALENTIN

Les cupidons sont aussi..."made in bladi"

La Saint-Valentin s'invite à Alger...
La Saint-Valentin s'invite à Alger...

Les machos seront donc au placard aujourd'hui, ou à l'occasion de la Saint- Valentin sortiront leur côté romantique... Mais attention, la fête est de courte durée! Alors mesdames, profitez-en...

Cupidon passe aussi par...Alger! Lundi 12 février, Djamel est le manager d'une grande supérette de la capitale. Il est 23 h, mais il a mobilisé les équipes du jour pour aider ceux du soir afin d'achalander les étals. Il vient de recevoir, avec quelques jours de retard, des produits qu'il attendait patiemment, à savoir du chocolat!...? «Le 14 février c'est dans deux jours et on est très en retard», lance Djamel qui «presse» ses équipes. «C'est la Saint-Valentin, la fête des amoureux et la mienne...», plaisante-t-il en faisant référence aux bonnes affaires qu'il faisait chaque année à l'occasion de cette fête. «D'habitude, je commence à exposer toutes sortes de chocolat dès le 1er février, mais avec le blocage des importations il a fallu que je recours aux gens du cabas pour pouvoir m'approvisionner», précise-t-il en nous montrant fièrement sa star qui est une boîte de chocolat Lindt en forme de coeur. «Elle est presque épuisée, on a eu des commandes à l'avance. Même certains de nos employés en ont pris...», ajoute ce roi de l'alimentation qui a également préparé des «méga- promotions». «Les Algériens fêtent-ils donc la Saint- Valentin?», osons-nous quand même demander. «Si Djamel prend le risque de s'attirer les foudres des conservateurs, c'est que c'est une bonne affaire. On se fait presque autant d'argent que durant l'Aïd», répond l'un de ses employés qui avoue être lui aussi un «Valentin», qui se contente toutefois d'une petite boîte de chocolat. «Faute de moyens...», rétorque-t-il non sans mettre en avant le fait que toutes les catégories sociales sont de la fête. «Seul le cadeau diffère...», atteste-t-il. Effectivement, il suffit de faire un petit tour dans la capitale ou sur les réseaux sociaux pour constater que la «Saint -Valentin» est aussi «made in bladi». Même les «vendeurs d'événements» ont flairé la bonne affaire. Comme durant le Ramadhan ou la veille du «Mawlid Ennabaoui», ils ont installé leurs «tables» sur les trottoirs de la capitale. C'est le cas du côté de Kouba-Centre, où l'on a pu apercevoir une jolie table rouge décorée de coeurs, de ballons, de fleurs dont certaines artificielles et de gros nounours rouges ou un grand «I Love You» est écrit dessus. «Hadi bâche Zawali tank Idir Saint- Valentin» (C'est pour que les pauvres aussi puissent fêter la Saint- Valentin, Ndlr), fait savoir sans gêne ce jeune au survêtement Lacoste et aux baskets Nike, le macho algérien par excellence... En fait, ces dernières années, avec les mutations sociales qu'a connues la société algérienne, le 14 février est devenu une date incontournable dans le calendrier des événements fêtés par les couples algériens. «C'est une occasion de déclarer son amour ou encore d'offrir un beau cadeau...», avoue sans gêne aucune Samy H. qui cherchait le cadeau idéal à offrir à sa chérie. Sofiane, romantique dans l'âme, va, lui, encore plus loin. «C'est même un moment qu'on attend avec impatience pour réitérer nos voeux d'amour.» Sofiane, rencontré dans une parfumerie où il était venu acheter un bon parfum à sa dulcinée, n'est pas un cas unique. Beaucoup de nos compatriotes affichent sans «ambages» leur «amour» pour cette fête. Pour preuve, comme la supérette de Djamel, beaucoup de boutiques se sont mises à la mode Saint-Valentin, les vitrines se sont transformées ces derniers jours en un véritable royaume des amoureux. Même les kiosques multiservices n'échappent pas à la règle.
Objets en forme de coeur, les fameux ours en peluche rouge, chocolats de toutes sortes et formes inondent les commerces. Il y en a pour tous les goûts, tous les âges, mais surtout toutes les bourses. De quoi satisfaire une clientèle avide de trouver le cadeau parfait pour fêter un amour presque parfait. De quoi satisfaire une clientèle avide de trouver le cadeau parfait pour fêter un amour presque parfait.
D'ailleurs, ces boutiques ont été prises d'assaut durant tout le week-end. Au centre commercial et des loisirs de Bab Ezzouar, ça grouille de partout. Magasins de vêtements, parfumeries, maroquineries, chocolateries, bijouteries..., on fait du lèche-vitrines avant de choisir le cadeau idéal. «Des sommes faramineuses sont dépensées», témoignent les vendeurs des magasins de ce centre commercial. «Surtout que c'est la période des soldes. Ils profitent donc...», soutiennent-ils en précisant que la moyenne des dépenses était de 5000 dinars. «En fait, la plupart des hommes qui ne fêtent pas la Saint-Valentin sont soit des célibataires qui recherchent désespérément l'amour et qui ne le trouvent pas, ou soit des mecs qui ne le considèrent que comme une activité commerciale entreprise pour sécher le portefeuille», assure Sakina, gérante depuis plusieurs années d'une parfumerie sur les hauteurs d'Alger. «J'ai eu même certains «ikhwa» (islamistes, Ndlr) qui sont venus discrètement acheter un cadeau à leur dulcinée en se justifiant, tous de la même excuse, que c'est l'anniversaire de leurs femmes...», rapporte-t-elle tout sourire. Voilà donc que les Algériens n'hésitent plus à fêter la Saint-Valentin.
Une belle avancée pour un pays où il n'y a pas si longtemps le mot «aimer» était tabou...! Les machos seront donc au placard aujourd'hui... Mais attention, la fête est de courte durée! Alors mesdames, profitez-en...