Accueil |Nationale |

UN VASTE RÉSEAU DE TRAFIC DE DROGUE DÉMANTELÉ

15 kilos de kif traité récupérés à Ouaguenoun

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
15 kilos de kif traité récupérés à Ouaguenoun

L'axe Ouaguenoun-Boudjima a été pendant longtemps une plaque tournante des réseaux de drogue.

Quinze kilogrammes de kif traité viennent d'être récupérés par les forces de police de la daïra de Ouaguenoun lors d'une opération qui a permis le démantèlement d'un dangereux réseau de trafic de drogue. Composé de quatre membres, tous repris de justice, le groupe était, selon le rapport de la police, sur le point de conclure une transaction de vente de ces substances que des relais locaux allaient faire suivre par le biais des jeunes des villages de la région. Agissant sur la base d'une information recueillie, les éléments de la Bmpj de Ouaguenoun ont pu remonter la piste et repérer l'origine de la transaction qui a été lancé depuis l'Est de la capitale, Alger. La marchandise allait suivre un itinéraire choisi, à savoir La gare Omar, localité située dans la wilaya de Bouira à la frontière avec Tizi Ouzou avant d'atterrir à Tamda, dans la commune d'Ouaguenoun. Le plan échouera, car trois de ses membres seront arrêtés à Ouaguenoun avec en leur possession quelque 15 kilos et 600 grammes de kif traité. L'opération a également permis la saisie des téléphones portables et le véhicule utilisés dans leurs transactions. Une importante somme d'argent a également été récupérée. Le rapport de police précise que les membres du groupe étaient tous des repris de justice, dont l'âge varie entre 28 et 40 ans. Un quatrième est toujours en fuite alors que les trois autres ont été présentés au parquet de Tigzirt hier, dans l'après-midi. Par ailleurs, l'opération d'hier rappelle un fait désormais avéré. L'axe Ouaguenoun- Boudjima a été pendant longtemps une plaque tournante des réseaux de drogue. La lutte sans merci des services de sécurité aura eu raison de ses groupes bien que leur activité n'ait pas complètement cessé. Les chiffres sont éloquents quant à cette traque continue, car depuis deux années, c'est en moyenne trois kilos de kif traité qui sont récupérés lors de diverses opérations. Près de 70 kilogrammes ont été saisis durant cette période sur cet axe.
En fait, celui-ci il n'y a pas si longtemps, était l'un des plus dangereux pour les personnes et leurs biens. La prolifération des bars clandestins et les lieux de débauche ont grandement contribué à cette situation. Des citoyens se sont fait délester de leurs biens ou carrément agresser. L'activité de ces réseaux n'a baissé que les deux dernières années grâce à la lutte acharnée des services de sécurité qui ont traqué les groupes qui ont longtemps imposé leur diktat à une population qui a vécu une décennie cauchemardesque.
Enfin, il convient de relever qu'il fut un temps, des bandits n'hésitaient pas bomber le torse en plein chef-lieu de la daïra de Ouaguenoun. Croyant être dans l'impunité totale, ces derniers terrorisaient les citoyens désarmés.
Cette liberté ne durera pas longtemps, car la majeure partie d'entre eux croupissent actuellement en prison. La sécurité et la quiétude commencent réellement à revenir dans cet axe de la mort. Pour illus-trer l'étendue de cette mafia, rappelons que l'année passée, c'est tout un réseau national dont le chef était de Khenchela, qui a été démantelé à Ouaguenoun. Les membres arrêtés étaient en possessionde 26 kilogrammes de kif traité.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha