Accueil |Nationale |

ILS ÉCHAPPENT À LA DÉMOLITION AU «RUISSEAU»

Sursis pour les abattoirs d'Alger

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les abattoirs d'Alger sont qualifiés de structures des plus rentables pour la wilaya d'Alger. L'on sursoit donc à leur démolition en attendant leur transfert à Baraki. Ils échappent pour le moment à la pelleteuse.

La structure abritant les abattoirs situés à la place des Fusillés (dans le quartier du Ruisseau, relevant de la circonscription administrative de Hussein Dey) à Alger «ne sera pas démolie» avant le lancement effectif des travaux de construction du nouveau siège du Parlement avec ses deux chambres, a-t-on appris hier, auprès de la wilaya d'Alger. «Bien que toutes les bâtisses entourant les abattoirs d'Alger aient été toutes démolies à la faveur de la construction du nouveau siège du Parlement avec ses deux chambres, la structure abritant ces abattoirs, située au quartier de la place des Fusillés, ne sera pas démolie jusqu'au lancement effectif des travaux», a indiqué notre source, sans préciser, pour autant, la date exacte du lancement de ces travaux.
«La date exacte du lancement des travaux relève des prérogatives du Parlement avec ses deux chambres», a-t-on souligné, tout en relevant que «la propriété du terrain devant abriter le nouveau complexe du Parlement revient à l'APN et au Sénat dans le cadre des procédures de l'expropriation pour cause d'utilité publique». Les services concernés de l'Assemblée populaire nationale APN ont indiqué qu'«il était impossible à l'heure actuelle de donner une date exacte du lancement des travaux de ce nouveau complexe».
Toutefois, les services de la wilaya d'Alger affirment que «les abattoirs d'Alger seront déplacés dans la commune de Baraki». La wilaya d'Alger avait entamé, le 26 février dernier, la démolition des bâtisses menaçant ruine aux alentours de la cour d'Alger au «Ruisseau», y compris celles mitoyennes aux abattoirs d'Alger.
Cependant, la wilaya avait évité la démolition des abattoirs, pour cause, a-t-on expliqué, «leurs activités florissantes et leur proximité avec le port d'Alger les hissaient au rang des structures wilayales des plus rentables». «L'établissement de gestion des abattoirs et de la poissonnerie d'Alger a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de plus de 230 millions de DA, dont 54% proviennent des activités des abattoirs d'Alger», selon cet établissement.
Le site des abattoirs d'Alger, dont le projet de démolition a été approuvé en 2011 en Conseil de gouvernement, compte trois abattoirs d'une superficie de 3250 m2, ainsi que des étables s'étendant sur 3 764 m2. Finalement, les abattoirs d'Alger ne seront pas démolis avant le lancement «effectif» des travaux du nouveau complexe du Parlement, dans la wilaya d'Alger. Ils échappent momentanément à la pelleteuse.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha