Accueil |Nationale |

UNE NOUVELLE VICTIME S'AJOUTE

La rougeole ravage encore

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une épidémie qui pouvait être évitéeUne épidémie qui pouvait être évitée

760 cas ont été enregistrés ces deux derniers jours! Ce qui complique la situation est l'abstention des parents face à la vaccination de leurs enfants.

Les autorités sanitaires craignent un phénomène de grande ampleur puisque la population ne s'est pas vaccinée! Alger reste parmi les villes les plus vulnérables puisque son taux de vaccination n'a pas dépassé les 14%. Si l'épidémie arrive à la capitale, le pire est à craindre! Un mort s'ajoute à la liste des victimes de l'épidémie de la rougeole.
La situation est plus qu'alarmante et le virus continue de se répandre! Ce qui complique la situation est l'abstention des parents face à la vaccination de leurs enfants. «Six décès ont été enregistrés et 3 075 cas identifiés, notamment dans le sud du pays, à cause de l'épidémie de la rougeole», selon un nouveau bilan fourni hier, par le professeur Leïla Smati, pédiatre et membre du comité technique consultatif des vaccinations au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, sur les ondes de la Radio algérienne. «Il y a une épidémie de rougeole qui touche pour l'instant 13 wilayas du pays et qui est concentrée essentiellement dans les wilayas d'El Oued, Ouargla, Biskra et Illizi», a précisé le professeur, en soulignant que les dernières statistiques arrêtées avant-hier par le ministère font état de six décès (dus à la rougeole) et de 3075 cas identifiés. Par ailleurs, les villes touchées par ce phénomène sont en situation de veille sanitaire, des équipes spécialisées en matière de gestion de crise sont sur place afin de faire face à cette situation et de minimiser les dégâts.
En outre, le dernier bilan communiqué par le ministère, arrêté dimanche dernier, avait fait état de 2317 cas recensés dans 13 wilayas, dont 1047 à El-Oued et 797 à Ouargla, alors que les cas de décès s'élevaient à cinq depuis l'apparition de l'épidémie le 25 janvier 2018 à El Oued, ce qui fait que près de 760 cas ont été enregistrés ces deux derniers jours! La gravité de cette maladie et son danger sont liés au fait qu'elle soit aussi contagieuse et rapide à se répandre. Le professeur Smati a ajouté dans ce sens, que «la rougeole est une maladie infectieuse infantile et qu'une personne malade peut en contaminer entre 16 et 18 autres, d'où la rapidité de sa propagation». Le ministère avait imputé l'apparition de cette épidémie aux perturbations ayant caractérisé la campagne de vaccination contre la rougeole en mars 2017 en raison de la réticence des parents à s'y soumettre, soulignant que seulement 45% des enfants ont été vaccinés.
A Ghardaïa, un dispositif de veille sanitaire et d'alerte contre la rougeole et la rubéole vient d'être activé et renforcé à titre préventif dans les différentes localités de la wilaya. Plusieurs dispositifs de veille intervenant dans la lutte épidémiologique ont été activés dans plusieurs villes du pays afin de renforcer la prévention. Les cellules de veille sont composées de personnes qualifiées et sensibilisées sur la sécurité sanitaire. De leur côté, les médecins publics et privés ont été mobilisés et instruits d'être vigilants et de signaler systématiquement des cas de ces maladies à déclaration obligatoire, afin de les circonscrire et d'empêcher leur propagation.
Il est important de souligner que l'ensemble des structures de la santé sont mobilisées H 24 et que des quantités suffisantes de doses de vaccin contre ces pathologies ont été distribuées. Aussi, des opérations de sensibilisation de proximité ont été lancées dans les différentes wilayas du Sud. Ainsi la distribution de dépliants sur l'impératif de maintien d'un niveau d'alerte permanent pour éviter la propagation de ces pathologies. Enfin, la vigilance et la vaccination des enfants reste le seul et unique moyen d'éviter cette maladie. .

Trois cas de rubéole confirmés à Batna
Trois cas de rubéole confirmés, par l'Institut Pasteur d'Alger ont été enregistrés dans la wilaya de Batna où aucun cas de rougeole n'a été relevé, a indiqué hier, le chef du service infrastructures et professions de la santé à la direction de la santé, le docteur Farid Abdeslam. Les cas touchés sont tous des enfants habitant la ville de Batna et qui se trouvent actuellement sous surveillance médicale au service de pédiatrie du CHU, où ils reçoivent le traitement nécessaire, a ajouté la même source en précisant que leur état est «ordinaire et pas du tout compliqué». Sur les 18 cas suspects de rubéole ou de rougeole sur lesquels des prélèvements ont été effectués et envoyés pour analyse vers l'Institut Pasteur, seuls trois se sont avérés atteints de rubéole, a encore indiqué la même source. Entre le 29 janvier et le 13 mars, 58 cas d'éruption cutanée de personnes âgées entre 3 mois et 40 ans ont été relevés dont sept hospitalisées pour surveillance et les autres ont reçu seulement un traitement, selon la même source. Cette dernière a fait état de l'indifférence des parents à l'égard de la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole qui n'a touché que 20% de la population ciblée, en dépit de la disponibilité du vaccin. Cette campagne est en cours, est-il indiqué.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha