Prévisions pour le 18 Decembre 2018

 Adrar Min 9 °C Max 23 °C
34
 Laghouat Min 2 °C Max 15 °C
32
 Batna Min 0 °C Max 13 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 17 °C
32
 Tamanrasset Min 8 °C Max 20 °C
23
 Tlemcen Min 7 °C Max 17 °C
32
 Alger Min 1 °C Max 18 °C
32
 Saïda Min 4 °C Max 17 °C
32
 Annaba Min 8 °C Max 16 °C
30
 Mascara Min 4 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 6 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 5 °C Max 21 °C
32
 Tindouf Min 6 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min 0 °C Max 14 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 17 °C
30
 Ghardaïa Min 6 °C Max 15 °C
32
Accueil |Nationale |

L'ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE CONTINUE SA PROPAGATION

7 nouvelles victimes à Tamanrasset

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Il y a incontestablement eu un problème dans la chaîne de vaccinationIl y a incontestablement eu un problème dans la chaîne de vaccination

A Jijel, 21 cas suspects de rougeole ont été signalés, tout comme dans la wilaya de Blida. La rougeole se propage à la vitesse grand V. Les Algériens sont inquiets...

Après El Oued, Ouargla, Biskra, Illizi, Tissemsilt, Batna et Tébessa, la rougeole arrive à Tamanrasset! En effet, selon des sources hospitalières, sept personnes sont mortes, hier à Tamanrasset, des suites de cette maladie infectieuse.
Les victimes, des nomades voyageant dans le grand Sahara algérien, sont toutes issues de la même famille. A Jijel, 21 cas suspects de rougeole ont été signalés, a indiqué, hier, le chef de service de prévention à la direction de la santé et de la population, Bilal Daâs. Une vingtaine de cas suspects de rougeole ont également été signalés à Blida et les individus concernés se trouvent actuellement sous contrôle médical, a-t-on appris auprès du directeur de la santé de la wilaya, Mohamed Djemaï.
Le responsable a cité parmi les cas suspectés, celui d'une mère et de sa fille, qui ont développé les symptômes de cette maladie, depuis près d'une semaine, et qui se trouvent actuellement en isolation. «Ces deux malades, issues des familles nomades se trouvant à Beni Tamou, n'ont pas été vaccinées contre la rougeole», a-t-il ajouté. Ces nouveaux cas montrent la vitesse avec laquelle est en train de se propager cette maladie virale très contagieuse qui a touché les quatre coins du pays. 13 wilayas sont «infectées», selon les autorités sanitaires. «Il y a une épidémie de rougeole qui touche pour l'instant 13 wilayas du pays et qui est concentrée essentiellement dans les wilayas d'El Oued, Ouargla Biskra et Illizi», a indiqué, jeudi dernier, le professeur Leïla Smati, pédiatre et membre du Comité technique consultatif des vaccinations au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Selon la même responsable, qui ne prend pas en compte les cas de Tamanrasset, six décès ont été enregistrés et 3 075 cas identifiés, notamment dans le sud du pays. Avec ces sept nouveaux décès, on passe donc à 13 victimes! Cette épidémie est en train de provoquer un véritable sentiment de panique chez les Algériens.
Ils sont en train de prendre d'assaut les services des urgences, déjà dépassés, du fait qu'ils tournent au ralenti à cause de la grève des médecins résidents.
Le manque de communication du ministère de la Santé sur cette maladie est pointé du doigt. Un dispositif de veille sanitaire et d'alerte contre la rougeole a certes été activé et renforcé à travers les différentes localités du pays, mais la sensibilisation fait défaut. Pris entre les rumeurs, les «fake news» sur les réseaux sociaux et surtout les «fetwas» qui leur sont servies sur les plateaux des télévisions privées, les Algériens ne savent plus à quel saint se vouer. Les services sanitaires n'arrivent pas à contrer cette méchante propagande. D'ailleurs, c'est l'échec de cette politique de prévention et de sensibilisation qui est la principale cause de la situation actuelle.
Il y a incontestablement eu un problème dans la chaîne de vaccination. Pas à cause du manque de moyens ou de vaccins, mais à cause des parents qui sont de moins en moins enclins à faire vacciner leurs enfants à cause d'une propagande religieuse contre la vaccination. Qu'a-t-on fait pour expliquer l'importance de ces vaccins?
En septembre dernier, le ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui avait lancé une campagne de rattrapage pour la vaccination de la rougeole et la rubéole afin de rattraper les conséquences du «boycott» des parents pour les vaccinations contre ces maladies. La campagne a certes été lancée, mais elle n'a pas été vulgarisée...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha