Accueil |Nationale |

SOUSCRIPTEURS DE 22 WILAYAS INVITÉS À RETIRER LES PRÉ-AFFECTATIONS

AADL 2: la dernière ligne droite

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les souscripteurs ont le droit de déposer des recoursLes souscripteurs ont le droit de déposer des recours

Cette annonce du ministre de l'Habitat, Abdelwahid Temmar, constitue le premier aboutissement d'un «marathon» qui a démarré en 2013.

Les souscripteurs Aadl 2 de 22 wilayas, qui ont déjà procédé au paiement des trois tranches représentant les 25% de la valeur de leurs logements et qui, de fait ont fait le choix du site, sont invités à retirer les pré-affectations de leur logement. L'opération qui suppose l'imminence de la remise effective desdits logements, a débuté, hier, pour s'étaler jusqu'au 25 avril prochain. Cette opération sera clôturée à d'Alger qui compte pas moins de 10.000 souscripteurs concernés. Au total, ce sont 26.000 logements qui sont concernés par ces pré-affectations. Ces logements seront distribués entre les mois de mai, juin et juillet. Cette annonce du ministre de l'Habitat, Abdelwahid Temmar, constitue le premier aboutissement d'un «marathon» engagé par l'ancien ministre de l'Habitat, Abdelmadjid Tebboune, qui a «réveillé» la formule location-vente en 2013, avec la promesse de réaliser le plus important programme de relogement, encore jamais envisagé en Algérie.
L'ouverture des listes de souscripteurs dans l'ensemble des wilayas du pays a, certes, permis au programme Aadl 2 de connaître des remises de clés dans quelques wilayas du pays, à partir de 2017, mais il restait tout de même la wilaya d'Alger qui partait, «handicapée» par un important reliquat de l'Aadl 1. Ainsi, les premières livraisons ont concerné les souscripteurs qui avaient déposé leurs dossiers entre 2001 et 2006.
Les demandeurs de la «nouvelle vague» en 2013 voyaient leur cité sortir de terre, mais sans réaliser le rêve de toute une vie.
Les promesses de l'ex-ministre de l'Habitat qui avait annoncé des livraisons en 2017 n'ont pu être tenues, en raison des difficultés financières qui ont retardé des dizaines de chantiers. Mais la décision du président de la République de laisser le secteur de l'habitat en dehors de la crise, a permis la relance de beaucoup de projets. Dans la capitale, cet appel au retrait des pré-affectations est un signe fort que la machine a bel et bien redémarré.
On n'en est pas encore à la fin du «marathon», mais les signes avant-coureurs d'une réelle volonté politique de hâter la réalisation de tous les programmes en cours s'est faite jour, avec notamment la récente décision présidentielle d'affecter une enveloppe supplémentaire de 91 milliards de dinars spécifiquement destinée à financer la viabilisation des cités déjà finies ou en voie de l'être. 350 logements sont concernés par ce financement et qui seront donc distribués dans le courant de l'année 2018.
Il faut savoir enfin, que près de 11.900 souscripteurs ont vu leurs dossiers rejetés pour une raison ou pour une autre.
Ces souscripteurs ont le droit de déposer des recours. Le ministre promet une étude rapide des dossiers de recours pour «libérer» les citoyens et ne pas refaire la même erreur que celle qui a été commise pour l'Aadl 1.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha