ENVIRONNEMENT À TIZI OUZOU

Les associations réclament des subventions

Montrer ce que leur village peut apporter sur le plan de l'environnement
Montrer ce que leur village peut apporter sur le plan de l'environnement

A travers plusieurs villages, les militants de l'environnement sont actifs, alors que d'autres arrivent et les rejoignent.

Les associations activant dans le domaine de l'environnement attendent avec impatience leur part de l'enveloppe financière allouée par l'Assemblée populaire de la wilaya de Tizi Ouzou. L'impatience est d'autant plus grande car ces dernières sont dans un élan invraisemblable de sensibilisation et de travail sur le terrain. Ces dernières années, estiment beaucoup d'élus, les associations en oeuvre sur le terrain dans le domaine de la préservation de l'environnement font un travail titanesque pour redorer le blason de la wilaya de Tizi Ouzou qui était autrefois qualifiée de petite Suisse d'Algérie. Cette image n'a pas été exagérée, car la société locale a un lien et attachement indéfectible avec la nature.
L'individu en Kabylie en général et à Tizi Ouzou en particulier, vit en pleine et totale harmonie avec la nature et son environnement. C'est pourquoi, ces associations ont trouvé un terrain propice et favorable pour s'émanciper. Leur apport dans la préservation de l'environnement commence justement à être visible sur le terrain. Le retard dans l'attribution de ces enveloppes financières n'a pas d'impact uniquement sur l'activité de ces associations. C'est bien pire que cela. Le retard pourrait même avoir des répercussions néfastes sur le concours Rabah Aïssat du village le plus propre. L'élan est très grand au sein des villages. Une grande partie de ces derniers inscrit la participation à ce concours comme sa raison d'être. Montrer ce que leur village peut apporter sur le plan de l'environnement est le programme de beaucoup d'associations. Aussi, ces dernières activant dans l'environnement attendent avec impatience ces fonds. Il y va de leur raison d'être d'abord et de l'environnement dans la wilaya ensuite. D'aucuns estiment d'ailleurs que l'état des lieux dans la wilaya contraste avec la volonté de l'Etat et de ces associations.
Alors même que les pouvoirs publics dégagent des enveloppes financières conséquentes pour améliorer l'environnement, beaucoup de projets sont à l'arrêt à l'instar des CET qui souffrent d'oppositions. Les élus ne semblent pas s'impatienter outre mesure bien que les conséquences soient à déplorer.
Par ailleurs, il convient de rappeler que beaucoup d'associations font un travail énorme sur le terrain. De nombreuses initiatives voient le jour chaque jour. L'élan ne va certainement pas tarder à donner des résultats sur le terrain.
A travers plusieurs villages, les militants de l'environnement sont actifs alors que d'autres arrivent et les rejoignent. Mieux encore, des artistes rejoignent cet élan à l'instar du chanteur Zayen qui lance justement un projet pour l'environnement en collaboration avec la direction de la culture.
Une chanson a été composée par ce jeune artiste à laquelle prend part une trentaine d'artistes algériens et étrangers. D'autres volontariats sont prévus dans le même projet novateur d'un artiste qui fait de l'environnement sa poésie.