Accueil |Nationale |

LOTFI BENBAHMED, PRÉSIDENT DE L'ORDRE DES PHARMACIENS, À L'EXPRESSION

"La réglementation doit être appliquée à la lettre"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'Expression: D'après vous et comme vous l'avez souligné dans votre intervention, la cartographie des officines n'est pas respectée et cela conduit à des irrégularités dans la profession. Pouvez-vous nous éclairer un peu plus sur cet état des lieux?

Lotfi Benbahmed:
La réglementation est claire concernant la répartition des officines de pharmacies en milieu urbain: il faut une pharmacie pour 5 000 habitants. Ce qui n'est souvent pas le cas. Je citerai en exemple le cas de la commune de Kouba où il a été recensé une pharmacie pour 800 habitants. Un autre cas, certes moins grave, mais bon à signaler, celui d'Oran avec une pharmacie pour 2800 habitants et d'autres exemples du genre. Ce non-respect se traduit par des ruptures de médicaments au niveau de certaines officines. Leur gérant se retrouvant dans l'impossibilité, faute de moyens financiers conséquents, en raison de leur faible chiffre d'affaires, d'élargir leur gamme de produits. C'est pour cela qu'il faut parfois se rendre dans au moins quatre pharmacies pour trouver enfin un ou deux médicaments inscrits dans l'ordonnance

A propos de la rupture de stock de médicaments n'y a-t-il pas d'autres raisons?
C'est toujours en rapport avec la réglementation en vigueur qui fait l'objet de manquement dans le sens où pour constituer un stock stratégique d'au moins trois mois, il nous faut disposer de données fiables de la part de toutes parties concernées. Ce qui n'est souvent pas le cas. Cela dit, la tutelle doit résoudre une équation complexe: permettre aux producteurs de produire plus et assurer un approvisionnement régulier des officines.

Vous avez annoncé que des mesures seront prises concernant les stocks non vendus et/ou périmés. En quoi consistent-elles?
Il est devenu nécessaire que tous les invendus soient répertoriés et récoltés selon les normes qui s'imposent. La tutelle a décidé que tous les médicaments périmés à partir de cette année vont faire l'objet d'un ramassage pour être destinés à l'incinération dont vont se charger des sociétés qui maîtrisent le process.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha