Prévisions pour le 21 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
34
 Laghouat Min 20 °C Max 30 °C
47
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
34
 Biskra Min 21 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 23 °C Max 33 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 30 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 32 °C
32
 Annaba Min 20 °C Max 27 °C
39
 Mascara Min 16 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 37 °C
30
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 28 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 41 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 16 °C Max 28 °C
34
 Ghardaïa Min 24 °C Max 32 °C
34
Accueil |Nationale |

SARKOZY, VALLS, BERNARD-HENRI LÉVY ET ALAIN FINKIELKRAUT S'ATTAQUENT À L'ISLAM

Le langage des bourreaux

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La mosquée de Paris a dénoncé le procès injuste et délirant fait aux musulmans de FranceLa mosquée de Paris a dénoncé le procès injuste et délirant fait aux musulmans de France

Les musulmans de France sont-ils comptables de ces extrémismes? Nous allons dans ce cas rendre responsables les juifs français de la politique de l'extrême droite israélienne.

Levée de boucliers en France. «Nauséabond!», se sont révoltés les représentants du culte musulman dans l'Hexagone dénonçant une campagne contre les musulmans de France. Ces représentants réagissent à un texte publié dimanche dernier par le quotidien Le Parisien et signé par 300 personnes, dont l'ancien président Nicolas Sarkozy, l'ancien Premier ministre Manuel Valls, l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë, le chanteur Charles Aznavour, le comédien Gérard Depardieu et les philosophes Bernard-Henri Lévy et Alain Finkielkraut. D'une extrême violence, le texte en question cible directement l'islam et les musulmans, les rendant coupables d'un «nouvel antisémitisme» qui vise une «épuration ethnique» des juifs en France. Le texte fait état également d'une «obsolescence» de versets du Saint Coran.
Focaliser sur une seule religion dans un espace laïque ne pose-t-il pas problème? Qu'il y ait parmi les citoyens français qui se trouvent être de confession islamique et qui par manque de culture religieuse, de connaissance, perçoivent leur vision de la loi dite religieuse primer sur le droit posé, il faut évidemment s'y opposer. Mais cela ne doit pas donner des appréciations qui portent atteinte à la dignité humaine et à des dérapages racistes. Hélas! nous sommes dans ce schéma.» Des hommes politiques sur le déclin et en mal de reconnaissance médiatique ont trouvé dans l'islam et les musulmans de France leur nouveau bouc émissaire», s'est indigné le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, Abdallah Zekri, qui qualifie dans un communiqué le débat actuel sur l'islam «instrumentalisé» par certains politiques et personnalités médiatiques de «nauséabond et funeste». «Il est temps qu'ils se ressaisissent et cessent d'accabler l'islam et les musulmans de tous les maux», a demandé Abdallah Zekri qui est également délégué général du Cfcm. La Grande Mosquée de Paris a dénoncé quant à elle le procès «injuste et délirant» d'antisémitisme fait aux musulmans de France à travers un manifeste. «Le procès injuste et délirant d'antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l'islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles dans une hystérie qui défie la réalité sociale et politique», a estimé dans un communiqué le recteur Dalil Boubakeur, appelant «à la raison, au civisme et à la fraternité pour éviter de tomber dans ce piège». Le président du Cfcm, Ahmet Ogras, joint par l'AFP, a qualifié ce manifeste de «non-sens» et d' «hors-sujet». Pour lui, «la seule chose à laquelle on adhère, c'est qu'on doit tous être ensemble contre l'antisémitisme», soulignant que «personne n'a le monopole de l'oppressé ou de la victime».
Que le peuple français et ses dirigeants se posent des questions c'est tout à fait légitime, c'est la manière de les poser et le vocabulaire qu'il y a autour et le champ sémantique qui induit en erreur et conduisent à de fausses réponses à une question hautement sensible. S'il y a lieu de qualifier, c'est l'islam radical qui pose problème qu'aucun esprit ouvert ne saurait accepter ni tolérer. Mais derrière cette vulgate médiatique relayée par la blogosphère, il y a une injonction à l'effacement. Qui veut installer la France plurielle dans un mécanisme de la désignation, du préjugé et du bouc émissaire qui peut conduire à de graves dérapages? Le totalitarisme islamiste a comme première victime, les musulmans eux- mêmes. Les musulmans de France qui y vivent, travaillent et payent leurs impôts sont-ils comptables de ces extrémismes? Nous allons dans ce cas rendre responsables les juifs français de la politique de l'extrême droite israélienne qui se réclame du judaïsme. La France est-elle en plein dans la guerre des civilisations? «Depuis quelques années je suis la campagne qu'on essaie de faire en France contre les juifs avec une surprise et un dégoût croissant. Cela m'a l'air d'une monstruosité.» C'est ce qu'écrivait dans une tribune Emile Zola en 1896 au début de l'affaire Dreyfuss avant son fameux «J'accuse...». En 2018, il ne s'agit plus de juifs, mais de musulmans. L'Histoire est un éternel recommencement.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha