Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

LE CORAIL SOUS L'EMPRISE DES BRACONNIERS

Un réseau international démantelé

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le trafiquant a révélé, lors de l'interrogatoire, que l'activité de ce réseau s'étend dans plusieurs wilayas de l'est du paysLe trafiquant a révélé, lors de l'interrogatoire, que l'activité de ce réseau s'étend dans plusieurs wilayas de l'est du pays

Les récifs coralliens de l'est du pays continuent de subir les affres démesurées d'un pillage bien organisé.

Les éléments des gardes-côtes en collaboration avec les différents services de sécurité ont démantelé un important réseau de trafiquants de corail, apprend-on de source relevant des garde-côtes. Composé de 10 individus, le réseau de contrebandiers de corail, dont des Tunisiens, activait entre les villes côtières, depuis la wilaya de Jijel jusqu'à El Kala dans la wilaya d'El Tarf en passant par Skikda et Annaba, a précisé la même source. Selon les informations fournies par les soins de cette dernière, ce coup de filet, est le résultat de plusieurs jours d'investigations, menées par les services de sécurité de la wilaya de Jijel, après l'arrestation d'un individu, en procession d'une quantité de corail, nous explique-t-on.
Soumis aux mesures d'usage, le prévenu est passé aux aveux, dénonçant dans le moindre détail l'activité du réseau au sein duquel il active. Le trafiquant a révélé, lors de l'interrogatoire, que l'activité de ce réseau s'étend dans plusieurs wilayas de l'est du pays. Aussitôt, une information judiciaire est engagée en coordination avec les divers corps de sécurité des wilayas affectées par ce trafic transfrontalier. L'extension de l'enquête dans la région est du pays s'est soldée par la découverte d'une vraie fourmilière de trafiquants, dont des ressortissants tunisiens, nous précise t-on. Les éléments bien organisés se partagent la tâche de ce trafic, entre plongeurs braconniers, qui, sans scrupule aucun, s'adonnent à un véritable massacre des récifs coralliens, depuis les fonds marins des côtes jijéliennes. Les uns, des prospecteurs en l'occurrence, sont chargés de récolter toutes les quantités de corail pillées, par les braconniers, dans la wilaya de Skikda, Annaba et El Tarf. D'autres sont responsables des négociations avec les passeurs transfrontaliers. Entre tout ce beau monde qui active dans ce commerce illicite, il y a le maillon fort, celui chargé de l'acheminement du corail vers l'Italie et l'Europe via la Tunisie, depuis des points de passage secrets, tout le long de la frontière algéro-tunisienne. Destiné à la contrebande, le corail est expédié en Italie, premier marché international pour ce polype, avant de décorer les vitrines des magasins huppés des capitales occidentales. Notons que la bonne qualité du corail algérien fait que celui-ci est vendu à des prix faramineux, allant jusqu'à 18 000 DA le kilogramme pour le corail royal. Par ailleurs, rien n'a filtré sur la quantité de corail saisie au cours de l'opération, néanmoins, nos sources font état de plusieurs kilogrammes, récupérés le long des investigations.
Agés entre 19 et 42 ans, les 10 mis en cause dans ce trafic, arrêtés et ayant des ramifications avec des trafiquants du pays voisin de l'est ainsi que du sud de l'Europe, sont originaires des wilayas de Annaba, El Kala, Skikda et Jijel. Ils ont fait l'objet d'une présentation devant le magistrat instructeur, de la circonscription de compétence, qui a décidé leur placement sous mandat de dépôt pour braconnage et contrebande de corail. Une contrebande qui rappelons-le, ne recule ni devant les risques des plongées mortelles, auxquelles sont exposés les braconniers qui encore moins devant les risques de peines de prison, résultants de la lutte implacable, menée par les gardes-côtes et les services de sécurité.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha