LE DIRECTEUR DE L'ADMINISTRATION DE LA DGSN L'A INDIQUÉ, HIER

"La couverture policière est de 80%"

Assurer la quiétude et la sécurité à travers tout le territoire national
Assurer la quiétude et la sécurité à travers tout le territoire national

A Oran, Mohamed Sifi Noui a donné le coup d'envoi officiel de cinq nouveaux sièges.

La sécurisation de la population, des biens publics et privés, des édifices et autres constitue l'une des premières priorités prises en compte par la direction générale de la Sûreté nationale.
La visite de travail effectuée, hier, à Oran, par le directeur de l'administration générale à la direction générale de la sûreté de wilaya, Mohamed Sifi Noui, a servi de tribune à ce cadre supérieur de la Sûreté nationale pour en revenir à la couverture policière en Algérie. Celle-ci est, selon l'envoyé spécial de Abdelghani Hamel, de l'ordre de 80%.
Un tel niveau est atteint à la faveur du plan sécuritaire entériné par la direction générale de la Sûreté nationale qui a opté d'abord pour la police de proximité puis pour la mise en place de nouveaux sièges de ces structures, comme les commissariats et les sûretés urbaines.
A Oran, le directeur de l'administration générale à la direction générale de la Sûreté nationale a, au grand bonheur des populations locales, donné le coup d'envoi officiel de cinq nouvelles sûretés urbaines, implantées dans des zones urbaines connaissant une forte concentration de la population. Il s'agit entre autres des centres géants d'habitations comme El Hassi, Sidi El Bachir, Gdyel, Oued Tlélat et Bouamama. A la faveur des inaugurations de ces nouvelles enceintes policières, le directeur de l'administration générale est revenu sur le plan des examens de fin d'année, mais également sur le plan spécial Ramadhan, l'étau resserré, par le passé, sur les centres de tensions et de criminalité sera reconduit cette année.
D'ailleurs, une telle stratégie, à Oran, a été fructueuse en la mettant, rigoureusement, en oeuvre. Autrement dit, le taux de criminalité a reculé d'un cran. Il s'agit notamment des vols à la tire, des agressions, le port d'armes blanches, consommation, détention et commercialisation des stupéfiants qui ont connu une chute nettement sensible. Idem pour le trafic de drogue et autres fléaux délictuels contre lesquels la sûreté de wilaya a sorti ses griffes, en attaquant ces délinquants jusque dans leurs derniers retranchements. Combien donc de réseaux, petits ou grands, ont été démantelés, ces dernières années?
La «Plume bleue» accomplit chaque jour de mises hors d'état de nuire de bandes entières spécialisées, chacune, dans un quelconque délit dont le vol des voitures, détournements de mineurs, vols par effraction, vols qualifiés, etc. Petite ou grande criminalité, les hommes en tenue bleue sont mobilisés à longueur de journée un peu partout dans les coins et recoins des villes et autres agglomérations. Si les brigades pédestres sont déployées dans des coins stratégiques, les brigades mobiles jouent le rôle de coordinateurs en effectuant des rondes et des patrouilles, de jour comme de nuit, dans les recoins les plus chauds; tout comme les policiers déployés, en tenue civile, dans les endroits connaissant de fortes concentrations humaines comme les marchés et les grands espaces.
Les moyens humains ne manquent pas. La formation est le premier critère pris en compte par la Dgsn. D'ailleurs, le général- major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale a, tout récemment, présidé à l'Ecole d'application de la Sûreté nationale de Soumaâ «Abdelmadjid Bouzbid», la cérémonie de sortie de la 13ème promotion des lieutenants de police composée de 520 éléments dont 35 féminins. Lors de son intervention, le général-major a exprimé ses remerciements au président de la République, qui veille en personne à assurer la quiétude et la sécurité à travers tout le territoire national en mettant à disposition tous les moyens nécessaires aux enfants de la nation pour protéger le pays.