Accueil |Nationale |

PLUIES DILUVIENNES À LA FIN DU PRINTEMPS

Un phénomène normal selon les spécialistes

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Juin est là, et le soleil se fait toujours désirerJuin est là, et le soleil se fait toujours désirer

Des chutes de pluies et des vents violents ont affecté de nombreuses régions du pays, notamment celles de l'ouest. Celles-ci ont une nouvelle fois, occasionné d'importants dommages matériels.

L'épisode pluvieux de cette saison s'est poursuivi dans la soirée de samedi dernier. Des chutes de pluies et des vents violents ont affecté de nombreuses régions du pays, notamment celles de l'ouest. Celles-ci, ont une nouvelle fois, occasionné d'importants dommages matériels. D'un point de vue climatique, cette situation qui a ponctué le printemps cette année, n'est pas un phénomène extraordinaire. Selon le directeur du Centre climatologique national (CCN), Salah Sahabi Abed, des cas similaires ont été enregistrés par le passé; «Les fortes précipitations enregistrées ces derniers jours à travers le pays, ne sont pas un phénomène nouveau», a-t-il affirmé hier à l'APS.
Le spécialiste souligne ensuite que ce fait «peut arriver.» Il rappellera à ce titre «la wilaya de Béjaïa qui avait enregistré 167 mm de précipitations en juillet 2002» Ce qui d'après lui, était très rare. Concernant les causes de cette météorologie quelque peu spéciale en ce mois de juin, notamment sur le retour des pluies diluviennes de façon récurrente, Salah Sahabi Abed ne donne pas davantage de détails sur les causes de ce climat. Il avancera dans ce sens, qu' «une étude est en cours au sein de l'office afin d'en déterminer les facteurs».
Pour ce qui est des prévisions pour les jours à venir, une accalmie marquera la journée d'aujourd'hui sur l'ensemble des régions du nord, a indiqué la chargée de la communication au niveau de la prévision à l'Office national de météorologie (ONM), Houaria Benrekta. Elle a précisé qu'on peut expliquer cette situation météorologique «par un flux sud-ouest chaud et humide vers le nord du pays provoquant des pluies, parfois orageuses, sur les régions côtières. La même situation a été observée dans les régions intérieures, notamment les Hauts-Plateaux qui ont connu de fortes précipitations, ainsi que des chutes de grêle» Parlant de la situation, elle a aussi fait savoir que cette situation est normale. «Elle reflète les caractéristiques météorologiques de la région méditerranéenne, connue pour ses variabilités intra-annuelle et intra-saison, à l'exemple de la saison printanière de cette année qui a vu une période pluvieuse plus prolongée que d'habitude.» Les prévisions annoncent par ailleurs, le retour des précipitations de pluies orageuses à partir de demain après-midi sur les régions des Hauts-Plateaux avec un léger risque de toucher les villes côtières. Des perturbations sont encore attendues dans la journée de mercredi au centre du pays. Cependant, il y aura une amélioration en fin de soirée et elle se poursuivra jusqu'à samedi prochain. Concernant la pluviométrie, l'ONM indique que pour le mois de juillet, la pluie sera à la normale dans tout le pays. Tandis que les températures connaîtront une hausse sur les régions des Hauts-Plateaux Ouest et Est, et légèrement au-dessus de la normale sur le grand Sahara.
Par ailleurs, les pluies impétueuses qui se sont abattues durant la nuit de samedi ont été à l'origine de dégâts matériels non négligeables, à l'instar de Tissemsilt et de Tiaret. Dans d'autres régions, ce sont les routes principales de certaines localités qui ont été bloquées à cause des fortes précipitations. Sans parler des nombreuses habitations et autres infrastructures ayant été inondées.
En plus des pluies impétueuses de ces dernières semaines, les chutes de grêle ont-elles aussi, occasionné des préjudices conséquents, en particulier aux exploitations agricoles. De nombreuses pertes ont été ainsi constatées dans les champs. Pour rappel, depuis le début de ces perturbations climatiques, en sus de dommages importants, un mort et un disparu ont été recensés dans la wilaya de Setif, qui a été touchée de plein fouet par des pluies diluviennes.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha