Accueil |Nationale |

ACCIDENTS DE LA ROUTE DURANT LE RAMADHAN

Une quinzaine moins meurtrière que "prévue"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une quinzaine moins meurtrière que

«480 accidents de la route ont été enregistrés par les services d'ordre public des différentes wilayas du pays, durant la première quinzaine du Ramadhan, soit un recul de 14,74%.»

La première quinzaine de ce mois sacré, a été marquée par une baisse des pertes humaines et des dégâts matériels dus aux accidents de la circulation. Le bilan établi par la direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn) indique que les accidents de la route ont enregistré une baisse de 15% à l'échelle nationale, durant la première quinzaine de ce mois sacré, comparativement à la même période de l'année dernière. Ce Ramadhan n'est pas particulièrement plus meurtrier que celui de l'année écoulée. «Ce recul est dû aux diverses initiatives de sensibilisation initiées dans le domaine», a déclaré, hier en marge d'un iftar collectif organisé au profit des usagers de la route à Tipasa, le chargé de la cellule de police et des relations générales à la direction de l'ordre public auprès de la Dgsn. «Quelque 480 accidents de la route ont été enregistrés par les services de l'ordre public des différentes wilayas du pays, durant la première quinzaine du Ramadhan, soit un recul de l'ordre de 14,74%, comparativement à la même période de l'année dernière», a indiqué le commissaire principal Rabah Zouaoui. L'officier supérieur estime que ce résultat est le fruit de la campagne de sensibilisation mise en oeuvre par la Dgsn durant le mois de Ramadhan avec l'opération d'iftar collectif au profit des usagers de la route et des automobilistes. Par ailleurs, une baisse de 19,43% du nombre de victimes des accidents de la route a été enregistrée par rapport à la même période de l'année écoulée. Celui des décès a connu une baisse de 13,79% par rapport à l'année dernière, on note que 568 personnes ont été blessées durant cette période. Le commissaire principal Rabah Zouaoui a fait savoir, que selon une étude, la majorité des accidents survient quelques instants avant la rupture du jeûne, à cause de l'excès de vitesse et de la fatigue des conducteurs jeûneurs, dont particulièrement ceux parcourant de longues distances. Pour lui, la Dgsn a décidé d'organiser ce type de ftour collectif, afin de constituer un point de veille pour contenir ce phénomène (excès de vitesse et fatigue) et partant mettre un frein aux accidents de la route avant la rupture du jeûne. Selon le même officier supérieur, cet iftar collectif organisé à l'échelle nationale, a abouti, jusqu'a présent, à l'animation de 170 cours de sensibilisation et de près de 6790 activités de sensibilisation au profit des usagers de la route. On rappelle que quelque 11.020 conducteurs ont profité de cet iftar.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha