Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

PRÉPARÉ DANS DES BIDONS À L'HYGIÈNE DOUTEUSE ET EXPOSÉ AU SOLEIL

Le cherbet: un poison sur votre table

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Cette citronnade traditionnelle refait son apparition chaque année durant le mois sacré.Cette citronnade traditionnelle refait son apparition chaque année durant le mois sacré.

«La composition est un mélange dangereux d'eau souvent non contrôlée et d'additifs, notamment l'acide citrique dans des conditions de non -respect de la bonne pratique de fabrication en matière d'hygiène et de dosage et sans aucune pasteurisation», met en garde le docteur Lyes Ouabdesselam, expert en hygiène et sécurité alimentaires.

Sans le savoir vous êtes peut-être en train d'empoisonner votre famille! En effet, depuis le début du mois de Ramadhan, les tables des Algériens sont garnis d'un produit des plus...détonants! Il s'agit d'une boisson verte à l'origine et aux composants inconnus. Vous l'avez certainement reconnu, c'est le fameux cherbet. Cette citronnade traditionnelle bien de chez nous, refait son apparition chaque année durant le mois sacré. Jadis, elle était préparée par les maîtresses de maison, désormais ce sont les maîtres de maison qui la ramènent dans des sachets de... congélation. Car, avec la mutation qu'a connue la société, les femmes actives n'ont plus forcément du temps à consacrer à la préparation du cherbet.
Une aubaine pour les «commerçants du Ramadhan» qui ont flairé la bonne affaire. Jusque-là, rien d'anormal sauf que l'origine de cette boisson périssable et très sensible, reste inconnue.! Elle est fabriquée dans des petites boutiques et garages clandestins dans des bidons à l'hygiène des plus douteuses. La légende dit même que les «grands crus de Boufarik» (commune de la wilaya de Blida réputée pour sa z'labia et son cherbet, Ndlr) sont préparés dans les baignoires des maisons avant d'être mélangés avec les pieds. Les préparateurs rameraient des pieds dans la baignoire pour lui donner le pur goût qui fait d'elle une boisson d'exception! C'est peut-être juste une légende, mais en tout cas une chose est sûre, l'hygiène laisse à désirer, en plus d'être exposée toute la journée sous un soleil de plomb.
La chaîne du froid n'est absolument pas respectée. Malgré tous ces dangers, les citoyens n'hésitent pas un instant à acheter ce «cherbet». Certains font même des dizaines de kilomètres pour trouver cette «boisson magique». On cite l'exemple de certains qui vont d'Alger jusqu'à Birtouta ou Blida pour en acheter. Cela malgré le fait que l'industrie agroalimentaire s'est mise à produire industriellement le cherbet pasteurisé dans de belles bouteilles en plastique avec toutes les indications sur les ingrédients, la date de fabrication et de péremption. Mais cela ne semble nullement faire changer d'avis les «fous du cherbet». «Ah, le cherbet industriel n'a aucun goût. Je préfère celui vendu dans les marchés. C'est naturel, il a meilleur goût et il est beaucoup moins cher», fait savoir Mourad, père de famille, la quarantaine, amoureux du cherbet. Face à cette situation, les supérettes et magasins en plein centre-ville ont surfé sur la vague en proposant le cherbet des sachets de congélation au côté de celui en bouteille. Le tout sous le nez et la barbe des autorités.
Un véritable drame sanitaire que le docteur Lyes Ouabdesselam a dénoncé. Sur la page Facebook de l'organisation algérienne pour la protection et l'orientation du consommateur (Apoce), cet expert en hygiène et sécurité alimentaire a tiré la sonnette d'alarme. «La boisson «charbet» vendue en sachet transparent est souvent fabriquée à l'intérieur de bassines, à ciel ouvert, dans des ateliers non déclarés par des fabricants anonymes»,assure-t-il. «La composition est un mélange dangereux d'eau souvent non contrôlée et d'additifs, notamment l'acide citrique dans des conditions de non-respect de la bonne pratique de fabrication en matière d'hygiène et de dosage et sans aucune pasteurisation. Ce «poison» est transporté dans des véhicules non frigorifiques et vendu à température ambiante souvent sous le soleil!», ajoute-t-il. «La transparence de son emballage ne fait qu'accentuer le danger, notamment chimique, laissant prise aux réactions chimiques des colorants exposés aux rayons du soleil dans les points de vente souvent de fortune», met-il en garde en assurant que ce concentré de substances cancérigènes est très nocif pour notre santé à moyen terme. «Votre santé est un bijou à garder soigneusement, évitons de s'adonner à des pratiques pour le moins irresponsables en achetant du concentré de produits chimiques qui augmentent le risque de cancer! Alors qu'on peut trouver sur le marché ce même cherbet fabriqué par des entreprises connues dans des conditions d'hygiène contrôlées par les services compétents», conseille-t-il avant de conclure: «Buvez sain! À votre santé...».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha