Prévisions pour le 21 Juillet 2018

 Adrar Min 31 °C Max 46 °C
30
 Laghouat Min 26 °C Max 42 °C
30
 Batna Min 23 °C Max 38 °C
34
 Biskra Min 32 °C Max 45 °C
34
 Tamanrasset Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 31 °C
30
 Alger Min 21 °C Max 31 °C
30
 Saïda Min 18 °C Max 35 °C
30
 Annaba Min 25 °C Max 34 °C
30
 Mascara Min 19 °C Max 34 °C
30
 Ouargla Min 32 °C Max 46 °C
30
 Oran Min 25 °C Max 33 °C
30
 Illizi Min 28 °C Max 41 °C
34
 Tindouf Min 32 °C Max 44 °C
30
 Khenchela Min 23 °C Max 38 °C
30
 Mila Min 23 °C Max 36 °C
30
 Ghardaïa Min 30 °C Max 43 °C
30
Accueil |Nationale |

LE TRANSPORT URBAIN PAS TOTALEMENT EFFICACE

Tout s'arrête à l'approche du Adhan

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Tout s'arrête à l'approche du Adhan

Le système de «permanence» mériterait d'être revu dans beaucoup de secteurs de la vie économique.

Si d'aucuns se félicitent et se réjouissent de la disponibilité des transports publics en cette période de Ramadhan, le jour et tard le soir après l'iftar, ceux qui doivent emprunter un transport public ou privé à l'approche du ftour ne sont pas hélas de cet avis.
Malgré les efforts déployés par les entreprises de transport public urbain des grandes villes, qui ont rendu le transport des voyageurs plus fluide et plus satisfaisant, des carences persistent cependant et sont difficiles à corriger. En effet, pouvoir prendre un bus de transport public, encore moins un bus privé, à l'approche de la rupture du jeûne est une gageure dont nombre de citadins ont pâti. Souvent, ces malchanceux, se rabattent alors sur les taxis, encore s'ils daignent s'arrêter et s'ils vont dans la même direction que l'usager demande!
Que faire dans ces cas-là? Nombre d'entre eux n'ont de choix autre que de se rendre dans un restaurant «proche» et y trouver place, car les tables sont occupées souvent une quinzaine de minutes, si ce n'est plus, avant l'iftar. Ils auront alors le choix de se rendre à un des restaurants de la «Rahma» qui sont déjà bondés et où le même scénario se répète avec des jeûneurs qui attendent leur repas depuis plus d'un quart d'heure, voire une demi-heure pour certains.
L'Etusa ne pourrait-elle pas étudier et asseoir un système de «permanence» avec quelques bus assurant le transport dans certains axes urbains importants où sont concentrés de nombreux pôles d'emploi? Il est certes difficile pour ce faire car les conducteurs et receveurs de bus observent également le jeûne et doivent être à l'heure devant leur «chorba» au moment de la rupture du jeûne. Il est à signaler que beaucoup de métiers et emplois nécessitent «impérativement» une présence «permanente» même pendant le ftour du Ramadhan, grâce à un système «judicieux» de présence à son poste. Cependant, cette obligation est-elle respectée partout où c'est nécessaire? Hormis quelques postes stratégiques comme la Défense, la Santé et l'aérien...peu de secteurs appliquent cette obligation qui ne dure en fin de compte que moins d'une heure.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha