Accueil |Nationale |

ANNABA EN CE MOIS DE RAMADHAN

La sécurité a régné

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

S'il y a un indice fort pour ce mois de Ramadhan qui touche à sa fin, c'est la sécurité qui a marqué aussi bien ses journées que ses veillées.

Trente jours se sont écoulés de ce mois de Ramadhan 2018, marqué par la nette régression de la criminalité. Sans trop d'exagération, cela fait plus de 10 bonnes années que les Annabis n'ont pas vécu la sécurité et sérénité de ce mois sacré. En effet, aucun crime de sang n'a été enregistré en ce mois sacré, encore moins les actes criminels perpétrés, notamment par la délinquance juvénile. C'est dire que la wilaya de Annaba considérée autrefois comme ville à haut risque, est aujourd'hui, la ville la plus sûre de l'est du pays. Outre l'absence de crime de sang, comparativement à d'autres wilayas, elle est en voie de redevenir le havre de paix d'antan où il fait bon vivre. C'est dire que ce Ramadhan de 2018 a été marqué par la forte régréssion de tous les maux portés à l'actif du jeûne. Climat électrique dans l'atmosphère et les nerfs sont à fleur de peau.
Il suffit qu'une voix s'élève pour qu'elle ait, en écho, un chapelet d'insultes qui peuvent mener aux mains. C'est le jeûne qui veut ça, nous dit-on. Mais ce n'est que de l'incivisme qui est à l'origine des rixes, durant le Ramadhan, un mois que les Annabis ont fini par comprendre que c'est un mois de retenue et de patience. Le mois sacré a été marqué également par, la baisse du nombre des accidents de la route.
Où hormis des collisions sans trop de dégâts humains ni matériels, Annaba vient de hausser son indice de lutte contre les accidents de la circulation, notamment avec la mise en place des différents points de contrôle des services de sécurité et les opérations de sensibilisation. Autre phénomène revu à la baisse,, les agressions et rixes oeuvres de la délinquance juvénile. Hormis quelques cas isolés portés à l'actif de petits voyous venus pour les uns, des zones périphériques de la ville et pour d'autres des wilayas limitrophes. Ces derniers viennent à Annaba où ils opèrent avant de rentrer en fin de journée dans leurs wilayas d'origine.
En réalité, le recul de la criminalité sous toutes ses formes est aussi, porté à l'actif du désengorgement de la ville du commerce informel et aussi, les dernières attributions de logements. Ces dernières ont vidé le réceptacle du banditisme à Annaba, situation à laquelle s'ajoute la lutte des services de sécurité.
En témoigne le déploiement des éléments de police sur tout le territoire de la wilaya de Annaba, en son chef-lieu notamment. Si les comportements sont devenus tout au tres, les «saha ftourkoum» fusent, les mosquées se remplissent, les cafés tonnent de rire et de bonne ambiance, c'est grâce à un accompagnement sécuritaire efficace. La sûreté de wilaya de Annaba a dans ce sens adopté la politique de proximité et non de répression agressive. Cette psychologie d'agir a instauré un sentiment de confiance et de petits soins, auquel recourent les éléments de sécurité de cette institution d'Etat. Cette approche sécuritaire qui est en fait un travail de longue haleine, semble avoir donné les résultats escomptés.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha