Prévisions pour le 17 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 20 °C
34
 Laghouat Min 5 °C Max 17 °C
32
 Batna Min 2 °C Max 11 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 21 °C
32
 Tamanrasset Min 6 °C Max 20 °C
32
 Tlemcen Min 7 °C Max 15 °C
34
 Alger Min 7 °C Max 17 °C
34
 Saïda Min 4 °C Max 14 °C
30
 Annaba Min 10 °C Max 17 °C
30
 Mascara Min 7 °C Max 17 °C
30
 Ouargla Min 7 °C Max 18 °C
32
 Oran Min 10 °C Max 17 °C
30
 Illizi Min 3 °C Max 21 °C
32
 Tindouf Min 7 °C Max 18 °C
28
 Khenchela Min 2 °C Max 12 °C
32
 Mila Min 6 °C Max 15 °C
30
 Ghardaïa Min 8 °C Max 19 °C
32
Accueil |Nationale |

GESTION DES FOULES DURANT LA CAMPAGNE DU HADJ

"Bouteflika avait vu juste!"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La Protection civile a pour mission de garantir la sécurisation des hadjis algériensLa Protection civile a pour mission de garantir la sécurisation des hadjis algériens

L'expérience algérienne dans la gestion des délégations des pèlerins a été plébiscitée par le monde. L'Organisation mondiale de la Protection civile et le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur ont décidé de s'en inspirer en intégrant le dispositif «made in bladi» dans toutes les délégations Hadj. Le chef de l'Etat avait 10 ans d'avance...

La Protection civile algérienne fait des émules! Cette institution qui a connu une véritable révolution depuis l'arrivée du chef de l'Etat Abdelaziz Bouteflika au pouvoir en 1999 continue de faire parler d'elle à travers le monde. Le président Bouteflika ne s'est pas trompé en confiant la lourde tâche de remise à niveau de nos pompiers à l'un de ses camarades de lutte et militaire de formation, le colonel Mustapha El Habiri. Ce dernier a réussi à faire de nos anges en noir une véritable référence mondiale. Les distinctions internationales sont là pour le prouver! En effet, grâce aux efforts méritoires qu'elle n'a cessé de consentir sur tous les plans, la direction générale de la Protection civile est devenue un acteur majeur et incontournable en ce qui concerne I'ensemble des missions qui I'intéressent, que ce soit au niveau interne ou bien à l'échelle du Bassin méditerranéen ou encore au niveau mondial. Le sérieux et la persévérance ayant marqué ses choix en même temps que ses priorités en matière de développement et enfin, son acceptation quant au relèvement du défi de la mise à I'épreuve de la conformité aux normes internationales, concluante au bout de deux années, chargées en termes d'actions à entreprendre (tests, manoeuvres, exercices...), liées aux missions de protection des personnes, des biens et de I'environnement, en sont les meilleures preuves. Aujourd'hui, par la voix de son secrétaire général, l'Organisation internationale de la Protection civile, exprime, encore une fois, sa reconnaissance à ceux qui continuent de faire l'événement et font avancer les choses, présentement, en matière de gestion des foules, en l'occurrence, les éléments du détachement de la Protection civile, à l'occasion de leur mobilisation en vue de la sécurisation de la mission du Hadj, depuis 2008. La décision prise par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, relative à I'incorporation d'un détachement de la Protection civile dans la mission du Hadj, avec pour mission d'en garantir la sécurisation, grâce au travail patient de sensibilisation, d'accompagnement et d'orientation devant être effectué par ses éléments, gradés et agents réunis, au profit des hadjis algériens, allait constituer une première en même temps qu'un véritable coup de maître, lequel en contribuant au renforcement des capacités d'approche et d'exécution d'une mission parmi les plus importantes échues au corps, à savoir, celle de la gestion des foules, servir les intérêts suprêmes du pays, à travers la préservation de la dignité et de l'honneur de ces citoyens lors de leur présence sur les Lieux saints de l'islam pour I'accomplissement des rituels du pèlerinage.
Sous El Habiri, les distinctions internationales pleuvent...
Les experts présents lors du Séminaire international sur la gestion des foules organisés, hier, au niveau de l'école de la Protection civile de Dar El Beïda ont plébiscité l'expérience algérienne. «Bouteflika a vu juste», ont-ils déclaré à l'unanimité. Il faut dire que l'Organisation mondiale de la Protection civile et le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur ont décidé de s'en inspirer en intégrant le dispositif «made in bladi» dans toutes les délégations de Hadj. L'analyse faite par les experts et le jugement qu'ils portent sur les actions réalisées par la Protection civile, à plus forte raison lorsqu'il est question de secours et de sauvetage des vies, ne peuvent, souffrir de quelque complaisance. Ils ne sont, en fait, que l'expression d'une réalité et ne révèlent que les résultats d'une évolution objective et impartiale, autrement ils ne seraient d'aucun apport positif aux opérations de secours. Bien au contraire, ils porteraient de la sorte un préjudice certain à leur bon déroulement. Ainsi, les appréciations qui en émanent doivent-elles conforter le secteur dans ses choix et priorités ainsi que dans les actions qu'il entreprend à l'effet d'en assurer la concrétisation. Celles, plus ré»centes, exprimées à la veille du début de la campagne du Hadj, résultent d'un constat fort avantageux quant au niveau de professionnalisme et de conscience atteint par les agents de la Protection civile, tous grades confondus dans l'accomplissement de diverses missions. L'expérience algérienne par ces résultats probants n'a donc pas laissé indifférents les experts dans la gestion des foules.
Le SG de l'Oipc: «Le modèle algérien est une référence mondiale.»
L'accord auquel sont parvenus le conseil exécutif de l'Oipc et les ministres arabes de I'Intérieur devant permettre d'entériner la décision relative à l'intégration pleine et entière de la Protection civile dans le dispositif du Hadj, constitue, à n'en point douter, un événement unique au monde pour ce qui concerne ladite gestion. Seul pays musulman à fournir à ses citoyens hadjis et ce, depuis une dizaine d'années, le soutien d'un détachement de secouristes sauveteurs de la Protection civile, chargés de la prévention des divers risques et de la réalisation d'un travail de proximité, I'Algérie voit son option plébiscitée, «(...)-Le modèle algérien est devenu une référence mondiale dans son ensemble», a tenu à souligner le secrétaire général de I'Oipc. «Et son apport a été pleinement apprécié durant cette dernière décennie, comme en témoignent les nombreux rapports élogieux et reçus de la part de leurs homologues saoudiens ainsi que de ceux de très nombreux pays», a-t-il ajouté. Dans ce contexte, et en accord avec les autorités saoudiennes, l'Organisation internationale de la Protection civile, entend lancer une vaste campagne de sensibilisation sur ce thème précisément, afin d'encourager tous les pays musulmans à adopter une décision similaire et suivre I'exemple de la Protection civile algérienne. Cette campagne sera précédée par l'organisation, à Alger, depuis vendredi dernier jusqu'à mercredi prochain, d'un séminaire portant sur le thème de «La Protection civile et la gestion de la foule», animé par des officiers de la défense civile saoudienne dont la délégation sera conduite par son directeur général, Ie général de corps d'armée Sulaiman Ben Abdullah Al-amro. Un événement qui démontre la vision à long terme du chef de l'Etat. Comme a tenu à le souligner un participant étranger, Bouteflika avait 10 ans d'avance...
W.A.S.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha