Accueil |Nationale |

APRÈS LA SUPPRESSION DE LA TVA

Le marché de l'automobile se calme

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les prix n'ont pas retrouvé le niveau bas qu'ils avaient atteint en avril dernierLes prix n'ont pas retrouvé le niveau bas qu'ils avaient atteint en avril dernier

Les prix du neuf et de l'occasion ont certes baissé, mais ils n'ont pas retrouvé le niveau bas qu'ils avaient atteint en avril dernier.

Les «traders» les plus futés s'y perdraient! Le marché automobile algérien est un véritable «souk» qui ne répond à aucune logique économique! Après une chute vertigineuse qui a duré près de trois mois suite à une campagne de boycott lancée sur les réseaux sociaux, il a retrouvé des couleurs depuis quelques semaines grâce à la loi de finances complémentaire 2018 (LFC 2018). Cette dernière contenait un article qui instituait la TVA (19%) sur les véhicules montés en Algérie. Mais ne voilà pas qu'en fin de semaine dernière, les députés ont amendé ce texte de loi. Le résultat ne s'est pas fait attendre: le marché s'est calmé. Une baisse a même été enregistrée, samedi dernier, au niveau de la «bourse» algérienne de l'automobile qu'est le marché de Tidjelabine (46 km à l'est d'Alger). «Cette baisse n'est toutefois pas aussi importante que celle enregistrée lors de la campagne de boycott «Khaliha tasdi» (laisse-là rouiller). Les prix n'ont pas retrouvé le niveau bas qu'ils avaient atteint en avril dernier», nous fait savoir un revendeur de voitures. Il explique cela du fait que ceux qui ont la mainmise sur le marché, à savoir les revendeurs comme lui, jouent aux spéculateurs pour tenter de garder le plus de temps possible les prix en hausse. «On s'est entendus sur un prix minimum qui ne doit pas être atteint. Personne ne doit vendre sous ce prix pour ne pas couler le marché, quitte à ne rien vendre», précise un autre adepte de ce nouveau «métier». Une situation qui s'est effectivement répercutée sur les ventes.
Il y avait un monde fou pour ce retour du marché après l'Aïd El Fitr. Mais malgré la foule, une certaine «morosité» se faisait ressentir au niveau de ce marché automobile. Les ventes y étaient rares. On y était venu plus pour «observer» qu'acheter. «Les prix sont encore hauts, je ne vais pas prendre le risque d'acheter maintenant et perdre en quelques jours 200.000 ou 300.000 DA», confie un potentiel acheteur qui avoue avoir besoin en urgence d'une voiture. «Mais je prends mon temps, ce serait être vraiment bête d'acheter maintenant», précise-t-il. Chose que confirme un autre client, venu lui plus pour tester la température. «Je fais le tour, je suis un habitué du marché. Les prix sont encore chauds même s'ils ont arrêté leur ascension fulgurante...», affirme-t-il. En fait, tout le monde est en position d'attente: les clients qui espèrent voir les prix redevenir raisonnables et les vendeurs qui veulent «gratter» le maximum possible pour compenser leurs pertes. Car, il faut le dire, «Khalia tasdi» leur a fait perdre beaucoup d'argent. Le marché automobile était complètement paralysé pendant plus de deux mois. Les revendeurs qui avaient investi de gros sous dans cette activité de spéculation ont vu ces voitures leur «claquer entre les mains» comme dans une partie de dominos. C'est un risque à courir qu'ils ont chèrement payé avec des pertes qui sont allées jusqu'à 400.000 DA. Surtout que les entreprises de montage de véhicules «made in bladi» ont baissé leurs prix au même moment, notamment KIA qui, exonéré de la TVA avait complètement faussé les calculs des revendeurs, en baissant significativement ses prix. La LFC 2018 et la TVA leur avaient rendu espoir, leur permettant notamment de compenser quelques pertes. Mais leurs espoirs n'ont pas trop duré. Les députés y ont mis fin en abrogeant la TVA sur les véhicules MIB. Vendeurs et acheteurs ne veulent donc pas lâcher du lest! Ils se regardent comme des chiens de faïence en attendant que l'un d'eux face le premier pas! Le «souk» de l'automobile n'a donc pas fini de faire parler de lui...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha