Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Nationale |

LA BALANCE DES PAIEMENTS EN BAISSE DE PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS

L'Algérie affiche son bilan financier

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les réserves de changes qui étaient de 97,33 milliards de dollars fin décembre 2017 ont reculé à 94,53 milliards de dollars à la fin mars 2018.

Les feux n'ont pas encore viré au vert. Mais ils ne sont plus au rouge. Le pays qui n'en menait pas large il y a quelques mois seulement sur le plan financier respire nettement mieux aujourd'hui. Une conséquence directe de l'amélioration du niveau des prix de l'or noir, mais aussi des mesures prises par le gouvernement pour faire face à la terrible crise financière provoquée par les prix du pétrole. En l'occurrence l'option du recours au financement non conventionnel, tant décrié, pour renflouer les caisses du Trésor. Un concours de circonstance salutaire, qui a débouché sur une nette amélioration de la conjoncture économique, sur lequel est venue se greffer une orientation économique qui semble être la plus apte à répondre au défi du pays de se désaliéner de son pétrole, de ses exportations d'hydrocarbures. Un objectif que caresse l'Algérie qui sans être encore atteint, lui permet malgré tout d'assainir l'Etat de ses finances. «Le déficit de la balance des paiements de l'Algérie a poursuivi sa tendance baissière au 1er trimestre 2018 avec une diminution de plus de deux milliards de dollars par rapport à la même période de 2017», indique un communiqué rendu public hier, par la Banque d'Algérie. Le solde global de la balance des paiements qui affichait un déficit de 6,38 milliards de dollars en mars 2017 a baissé à 4,36 milliards de dollars à la fin du premier trimestre 2018. Les flux à la fois des biens (exportations et importations des marchandises), des services, des revenus, des transferts de capitaux et des flux financiers réalisés entre l'Algérie (Etat, entreprises et particuliers) et le reste du monde, composent la balance des paiements. Autrement dit, l'ensemble des entrées et sorties de devises entre l'Algérie et les autres pays.
Le bilan présenté par la Banque centrale affiche dans le détail les performances de chaque catégorie qui compose cette statistique comptable. Elle montre un recul significatif du déficit de la balance commerciale (marchandises). Il s'est établi à 2,33 milliards de dollars au 1er trimestre 2018 contre un déficit de 4,2 milliards de dollars à la fin mars 2017. Soit un recul de 44,5%. Une baisse qui a aussi touché le poste «Services hors revenus des facteurs». Les prestations techniques assurées par les étrangers en Algérie et par l'Algérie à l'étranger (études...), le transport assuré par les transporteurs étrangers pour les marchandises importées par l'Algérie (armateurs...) et les assurances à l'international, qui le composent ont affiché un déficit de 2,03 milliards de dollars durant le premier trimestre de 2018 contre un déficit de 2,4 milliards de dollars entre le 1er janvier et la fin mars 2017. Ce qui n'est pas le cas pour le poste «Revenus des facteurs». Les bénéfices rapatriés vers l'extérieur par les entreprises étrangères activant en Algérie, les bénéfices réalisés par les sociétés algériennes à l'étranger ont vu leur déficit s'accroître. De 0,54 milliard de dollars pour les trois premiers mois de 2017 il est passé à
1,05 milliard de dollars pour la même période en 2018. Les «Transferts nets» (sans contreparties) constitués en majorité des transferts des retraites et pensions vers l'Algérie, ont augmenté de 12,3%. De 0,83 milliard de dollars à fin mars 2018 ils sont passés à 0,74 milliard de dollars à fin mars 2017. Le «Compte capital et opérations financières» c'est-à-dire les investissements directs nets (montant des investissements en Algérie moins le montant des investissements algériens à l'étranger) ainsi que les opérations de crédits à court, moyen et long terme entre résidents et non résidents a affiché un excédent de 225 millions de dollars à fin mars 2018 contre un excédent de 19 millions de dollars à fin mars 2017. Les investissements directs étrangers ont eux aussi progressé.
314 millions de dollars au 1er trimestre 2018 contre 268 millions de dollars à la même période de 2017. Les réserves de changes qui étaient de 97,33 milliards de dollars fin décembre 2017 ont quant à elles reculé à 94,53 milliards de dollars à la fin mars 2018. Un bas de laine qui s'effiloche certes, mais est encore loin de s'épuiser.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha