PROJET DES 2300 LOGEMENTS À AZAZGA

La levée des équivoques

Le projet va aussi engranger dans le sillage de sa réalisation des centaines de postes de travail dans le domaine du bâtiment
Le projet va aussi engranger dans le sillage de sa réalisation des centaines de postes de travail dans le domaine du bâtiment

Suite à la marche ayant eu lieu mardi dernier, dans la ville d'Azazga, les autorités de wilaya, à leur tête le wali Mohamed Bouderbali, ont réagi promptement afin d'ouvrir les portes du dialogue avec les parties concernées, dont les comités de villages.

Ainsi, le jour même de la marche, le wali a délégué et dépêché le secrétaire général de la wilaya pour présider une réunion au siège de la daïra d'Azazga. Une réunion où les portes ont été ouvertes à l'ensemble des parties concernées par le projet des 2300 logements Aadl qui devraient être lancés au niveau du nouveau pôle urbain d'Imlel, non loin du chef-lieu communal d'Azazga.
Ainsi, en plus du secrétaire général de la wilaya et du chef de la daira d'Azazga, la séance de travail de mardi dernier a vu aussi la participation des responsables des comités de villages d'Azazga, du directeur de l'Aadl, les élus locaux dont le maire d'Azazga, les élus à l'Assemblée populaire de wilaya (APW) ainsi que les représentants locaux de la presse nationale. Suite à la tenue de cette rencontre, nous avons rencontré hier des responsables au niveau du cabinet du wali de Tizi Ouzou, afin d'obtenir le maximum d'informations afin de lever toute équivoque au sujet d'un projet aussi important que celui de la construction de pas moins de 2300 nouveaux logements dont vient de bénéficier la commune d'Azazga. Ainsi, un responsable qui supervise ce projet, nous a indiqué que la construction des 2300 logements à Azazga aura un effet d'entraînement formidable sur le développement de la localité ainsi que pour son urbanisation. Notre interlocuteur nous a indiqué qu'il ne faudrait pas omettre de signaler qu'un tel projet sera systématiquement accompagné de la réalisation de toutes les autres infrastructures indispensables pour un tel important quota de nouveaux logements. Le projet va aussi engranger dans le sillage de sa réalisation, des centaines de postes de travail dans le domaine du bâtiment et des entreprises de réalisation vont aussi en profiter pour y travailler, ajoute notre interlocuteur. Ce dernier souligne en outre, que le développement de la ville nouvelle d'Azazga se fera désormais dans cette direction, c'est-à-dire dans celle du nouveau pôle urbain d'Imlel. Ce genre de projet, explique le même responsable, comporte plusieurs aspects positifs non négligeables. Il permettra à la ville d'Azazga de s'étendre et de s'urbaniser, ajoute note interlocuteur. «L'urbanisation de nos villes est un processus incontournable», rappelle le responsable au niveau du cabinet du wali. Quant aux rumeurs faisant état que la liste des 2 300 bénéficiaires de ces logements Aadl aurait déjà été préalablement établie, le responsable en question a été catégorique: «Ce n'est pas vrai, aucune liste de bénéficiaires n'a été préalablement établie. Ce sont des logements Aadl. Il s'agira de faire bénéficier des personnes qui vont y postuler au niveau de l'Aadl». Ne s'agissant pas de logements sociaux, le fait de résider sur le territoire de la commune ne sera pas une condition sine qua non pour pouvoir acheter un logement dans le cadre de ce projet de 2300 logements Aadl, ajoute notre interlocuteur. Mais, enchaine ce dernier, il est clair que les demandeurs de logements résidant dans la commune d'Azazga seront prioritaires dans l'attribution de ces logements mais il y aura aussi un quota qui sera distribué à des demandeurs qui pourraient être issus d'autres communes de la wilaya de Tizi Ouzou car aucune loi n'interdit à un citoyen algérien de postuler à l'achat d'un logement là où il veut, hormis dans le cas d'attribution d'un logement social.
Il y a lieu de rappeler que la marche observée par les citoyens d'Azazga, mardi dernier dans la matinée, avait pour objectif d'exiger que la priorité soit donnée aux habitants d'Azazga concernant l'attribution des 2300 logement Aadl. Une revendication à laquelle est venue se greffer une autre, à savoir, «la délocalisation pure et simple de ce projet». Pour l'instant, l'espoir est permis pour qu'un terrain d'entente soit trouvé entre les délégués des villages et les responsables de la wilaya pour que l'opération de lancement des travaux du projet en question commencent dans les meilleurs délais. D'ailleurs, a-t-on appris, hier, au siège du cabinet du wali, tout est fin fin prêt pour que les travaux soient lancés. Une entreprise chinoise a même été désignée officiellement pour ce faire. En tout cas, le dernier mot reviendra au wali, Mohamed Bouderbali, qui tranchera la question. Une alternative à ce dernier: le maintien ou l'annulation de ce projet. En tout état de cause, le responsable au cabinet du wali qui nous a reçus hier, nous a affirmé que quelle que soit la décision qui sera prise par le premier magistrat de la wilaya, elle sera motivée, en priorité, par les intérêts des citoyens et de la région d'Azazga.