Prévisions pour le 22 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
32
 Laghouat Min 20 °C Max 32 °C
30
 Batna Min 13 °C Max 28 °C
34
 Biskra Min 21 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 26 °C Max 34 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 30 °C
32
 Saïda Min 18 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 29 °C
30
 Mascara Min 17 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 37 °C
12
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 27 °C Max 38 °C
34
 Tindouf Min 26 °C Max 42 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 26 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 30 °C
34
 Ghardaïa Min 25 °C Max 35 °C
30
Accueil |Nationale |

POUR FAIRE PLAISIR À SA FEMME

Il enferme pendant 3 ans ses parents

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Quelle que soit la sentence décidée par la justice, il n'y aura cependant pas pire châtiment pour ce fils ingrat que le remords.

«Aimer ses parents c'est prendre sur soi, agir par sa volonté pour leur faire plaisir», cette citation de Marcel Proust, ne semble pas avoir sa place dans la famille d'un enseignant constantinois.
Quadragénaire de son état, l'homme, qui est lui-même père de trois filles, a, sans état d'âme, enfermé ses deux parents dans une chambre de leur appartement, exigeant d'eux de ne quitter la pièce qu'en cas de nécessité absolue. Pour s'assurer que les deux septuagénaires vont respecter cette injonction, le jeune fils ne va pas se suffire d'insultes et de coups corporels, il va même jusqu'à les menacer de les attacher au lit. L'agression contre les deux parents n'a malheureusement pas été exercée uniquement par leur plus jeune fils. La femme de ce dernier et ses trois filles y ont aussi participé, selon les deux victimes. Ces dernières ont décidé, après trois ans de maltraitance, de profiter d'une visite de leur fils aîné, pour déposer plainte. Face au juge, les deux parents ont maintenu leur accusation, affirmant que leur fils a agi de la sorte à la demande de sa femme et de ses filles. Le fils «ingrat» va essayer de se défendre en affirmant que c'est son frère aîné qui a poussé ses parents à porter une telle accusation contre lui et cela afin de le déloger du logement familial et pouvoir ensuite le vendre.
Un argument qui n'a pas fait le poids face aux rapports établis par le médecin légiste et le psychologue, et qui confirment que les deux victimes présentent les signes d'une dépression nerveuse caractérisée notamment par une grande tristesse et un sentiment de désespoir. Le procureur de la République a requis cinq ans de prison ferme contre l'accusé, la décision du juge devra être rendue dans les prochains jours. Quelle que soit la sentence décidée par la justice, il n'y aura cependant pas pire châtiment pour ce fils ingrat que le remords.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha