Prévisions pour le 19 Octobre 2018

 Adrar Min 17 °C Max 32 °C
30
 Laghouat Min 8 °C Max 22 °C
30
 Batna Min 8 °C Max 20 °C
28
 Biskra Min 16 °C Max 26 °C
30
 Tamanrasset Min 18 °C Max 31 °C
34
 Tlemcen Min 8 °C Max 16 °C
11
 Alger Min 14 °C Max 22 °C
34
 Saïda Min 8 °C Max 23 °C
11
 Annaba Min 17 °C Max 24 °C
12
 Mascara Min 10 °C Max 20 °C
11
 Ouargla Min 15 °C Max 28 °C
30
 Oran Min 14 °C Max 21 °C
11
 Illizi Min 18 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 13 °C Max 25 °C
23
 Khenchela Min 10 °C Max 18 °C
28
 Mila Min 13 °C Max 21 °C
28
 Ghardaïa Min 12 °C Max 25 °C
30
Accueil |Nationale |

UN AUTRE BARON DE LA DROGUE TOMBE À SIDI BEL ABBÈS

L'affaire "El Bouchi" en miniature

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il était «protégé» par des policiers qui ont fermé l'oeil sur ses déplacements alors qu'il était sous le coup de cinq mandats d'amener.

Cette affaire porte le sceau de l'implication de plusieurs policiers de la sûreté de wilaya d'Oran accusés d'avoir fermé l'oeil sur les activités d'un baron de la drogue faisant l'objet de 10 mandats d'amener et cinq mandats de recherches lancés à son encontre. Les policiers cités couvraient le baron en question tout en l'informant des sorties, déplacements et mouvements des policiers en charge de la lutte contre les stupéfiants. Certaines sources avancent le nombre «de quatre policiers impliqués tandis que d'autres disent qu'ils seraient 13 policiers qui se seraient constitués anges gardiens du célèbre baron Tiyaya». La cavale n'a toutefois pas duré, les mis en cause cités dans cette affaire sont tombés en attendant les suites de l'enquête. C'est donc le premier «cadeau d'accueil» auquel a eu droit le nouveau chef de sûreté de wilaya à peine installé en remplacement de Salah Nouasri, parti à la retraite après 40 années de services. Le nouveau patron optera-t-il alors pour le grand nettoyage des rangs. L'affaire Teyaya révèle en effet que des policiers de la sûreté de wilaya d'Oran ont outrepassé leurs prérogatives. Pis encore, ils ont totalement cédé à la tentation de l'argent aux dépens de la mission pour laquelle ils se sont engagés, en protégeant un baron de la drogue en cavale des années durant. Mais comment sont donc tombés ces policiers? Tout a commencé à partir de la wilaya de Sidi Bel Abbès, suite à l'arrestation du baron se prénommant Tiyaya. Après vérification, il s'est avéré que le mis en cause était activement recherché à Oran, il est tout simplement fiché un peu partout et recherché, mais n'a pas jamais fait l'objet d'arrestation ni encore moins d'interpellation. Car des décisions de justice ont été tout simplement bafouées par des policiers en ne faisant pas l'objet d'exécution. Ont-il cédé au pouvoir de l'argent, piétinant la loi qu'il sont censés protéger? Selon les premières notes d'information, ces policiers auraient perçu des pots-de-vin accordés par leur protégé, le narcotrafiquant. Âgé de 52 ans, il résidait dans le quartier populaire de Chaule, tout près d'Eckmühl. Il a été condamné par contumace à 20 ans de prison ferme et fait l'objet de cinq mandats d'arrêt prononcés contre lui depuis l'année 2013. Durant ces années de cavale, Tiyaya, de par l'impunité dont il jouissait, a élargi ses activités en montant un réseau national spécialisé dans le trafic de stupéfiants, aussi bien les drogues douces que dures. Son arrestation a charrié dans son sillage ces policiers citant deux agents suspendus et mis en examen. Cela se passe alors que l'enquête se poursuivant, concerne également une dizaine de policiers exerçant dans d'autres sûretés urbaines et de daïras.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha