Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 37 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 14 °C Max 22 °C
28
 Biskra Min 20 °C Max 30 °C
47
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
34
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 16 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 30 °C
47
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 20 °C
12
 Mila Min 16 °C Max 24 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 27 °C
47
Accueil |Nationale |

CAMPAGNE NATIONALE DE NETTOYAGE DES QUARTIERS

Le réveil tardif de Zerouati

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Fatma Zohra Zerouati, ministre de l'Environnement et des Energies renouvelablesFatma Zohra Zerouati, ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables

Les initiatives de Zerouati bien qu'elles soient louables en ce sens qu'elles visent la sensibilisation des citoyens et l'instauration d'une cartographie des quartiers à «risques», restent tout de même opportunistes et utopistes.

L'apparition de la maladie du choléra et la prolifération des déchets à l'occasion de l'Aïd El Adha ont bousculé Fatma Zohra Zerouati, ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables. Ses initiatives portant organisation d'une campagne nationale de nettoyage des quartiers et d'une étude quant au recensement des quartiers points noirs dans un premier temps à Alger semblent une réplique de sa part contre les critiques qu'a essuyées son département accusé notamment de laxisme. Les initiatives de Zerouati bien qu'elles soient louables en ce sens qu'elles visent la sensibilisation des citoyens et l'instauration d'une cartographie des quartiers à «risques», restent tout de même opportunistes et utopistes. Le lancement d'une campagne de nettoyage sans sensibilisation préalable des citoyens est une opération mort-née. Son effet ne sera pas à long terme. Il s'arrête à la fin de l'opération. Or la situation d'insalubrité dans les villes a besoin d'une sensibilisation intense et durable. Ce facteur semble échapper à Zeraouati dont le département, faut-il le souligner, ne dispose pas encore d'une vision et d'une stratégie claires. L'initiative de Zerouati a été d'ailleurs un échec, puisqu'elle n'a été suivie que là où les autorités locales ont été sur place. Dans beaucoup de quartiers les citoyens ne se sont pas impliqués. L'information ne leur pas été transmise. Par ailleurs et pour ce qui est de l'initiative du recensement des quartiers points noirs, il y a lieu de souligner que l'initiative est irréalisable. Le ministère de l'Environnement n'est pas si structuré pour qu'il puisse engager une telle étude qui nécessite un effectif énorme et des moyens colossaux. En outre, elle n'est pas efficace, car son effet sera perceptible à long terme. La situation d'insalubrité qui caractérise les quartiers et les villes d'Algérie a besoin des solutions urgentes à effets immédiats. Ainsi, d'aucuns ont souligné que les initiatives de Zerouati ont été prises dans l'improvisation et elles ne visent finalement qu'un effet médiatique. La solution pour l'état déplorable que connaissent les quartiers et les villes sur le plan de l'hygiène passe, soulignent les experts, par le renforcement des moyens des collectivités locales et le nombre d'effectifs. «Un seul camion de ramassage d'ordures ménagères ne suffira jamais à endiguer l'insalubrité des quartiers», s'indigne-t-on. La solution passe aussi par l'instauration de la police urbaine. Celle-là aura la tâche entres autres de la surveillance de ceux qui agressent l'environnement. Le procédé existe dans beaucoup de pays. Au sujet de la police urbaine, il y a lieu de souligner que le chantier existe auprès du gouvernement, et ce, depuis des années, mais sa promulgation ne fait que tarder.
Le ministre de l'Intérieur que la presse a interrogé à ce sujet récemment a fait savoir que la création de ce corps est prévue pour la fin de cette année. Par ailleurs, la solution contre l'insalubrité et le phénomène de la pollution de manière générale, puisque c'est de cela qu'il s'agit passe, font observer les spécialistes, par l'intensification de la sensibilisation et de l'éducation. Les médias lourds doivent être tenus de consacrer des émissions quotidiennes à ce sujet et de préférence à des horaires où le temps de l'audimat est important. Les programmes scolaires ne doivent plus se contenter de parler de la beauté de la nature, mais ils doivent intégrer des leçons pratiques. L'enfant doit être initié à comment il doit transmettre les leçons acquises en classe à son entourage. Sur un autre plan, la solution contre l'insalubrité passe par ailleurs par l'encouragement du mouvement associatif activant dans le domaine de la préservation de l'environnement. Le gouvernement doit trouver les moyens nécessaires pour aider ces personnes-là à travailler avec joie et gaieté et non avec dégoût. Les campagnes de nettoyage sont d'abord un plaisir.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha