TERRORISME ROUTIER

Une course de karting pour dire "stop"!

Un pur moment de plaisir pour ces conducteurs de demain
Un pur moment de plaisir pour ces conducteurs de demain

Cette initiative des plus originales est une journée de sensibilisation contre les accidents de la route. Elle a été accompagnée par le lancement d'une action caritative au profit des enfants victimes de ce fléau national.

Dramatique: près de 4000 morts chaque année sur nos routes!Les accidents de la circulation sont un véritable fléau que l'on n'arrive pas à endiguer, malgré toutes les mesures prises pour en finir avec ce terrorisme routier.
Le ministère des Transports et des Travaux publics en collaboration avec l'agence de communication NSB- Consulting a décidé de sortir des campagnes de sensibilisation classiques, qui ont montré leurs limites, en réunissant tous les acteurs concernés lors d'un événement des plus originaux, à savoir une course de karting.
En effet, la Sûreté et la Gendarmerie nationales, la Protection civile, la société civile et les médias se sont retrouvés, hier, au niveau du circuit du «Karting évasion» à Bordj El Kiffan pour dire «stop» au terrorisme routier.
«La participation symbolique des médias constitue un atout majeur dans une stratégie d'influence éducative ciblée», ont souligné les organisateurs, avant le lancement de la course de sensibilisation qui a vu la participation d'une quinzaine de journalistes représentant les différents médias nationaux. Portant le nom très évocateur de «bien conduire et bien se conduire», cette journée de sensibilisation a coïncidé avec la rentrée scolaire et le retour tant redouté des encombrements et des accidents qui vont avec. Une idée donc des plus ingénieuses pour sensibiliser contre ce fléau qui endeuille les familles algériennes. Surtout que des ateliers et des formations seront donnés en présence des représentants de la société civile. Un vibrant hommage a été rendu à une grande dame qui a activé pendant des décennies dans la prévention routière avant de quitter ce monde en mars dernier. Il s'agit de la défunte Flora Bouberghout, présidente fondatrice de l'association El Baraka qui vient en aide aux personnes handicapées et aux victimes des accidents de la route.

Vibrant hommage à Flora Bouberghout
Pour que le message de Flora continue à suivre son chemin, cet événement éducatif portant campagne de sensibilisation pour la sécurité routière, a aussi été accompagné du lancement d'une action caritative au profit des enfants victimes des accidents de la route. Trois petits anges qui ont vu leur vie brisée par des chauffards étaient présents à cet évènement. Ils ont raconté leur terrible drame, mais ont surtout appelé les automobilistes à mettre fin à ce terrible carnage qui brise des milliers de foyers chaque année. Ces enfants ont été honorés à cette occasion. D'autres enfants étaient aussi de la partie. Pour donner encore plus d'impact à l'évènement, les très dynamiques organisateurs ont de ce fait rassemblé des bambins qui ont pu rencontrer les professionnels de la presse, tout en les voyant s'affronter dans un tournoi de course automobile où ils étaient dans l'obligation, malgré l'enjeu, de respecter le Code de la route. Une belle simulation que les petits anges ont beaucoup appréciée, tout comme les journalistes qui ont été surpris par le degré de conscience de ces enfants. Les jeunes membres de la chorale de l'association «les amis de la route» sont eux venus spécialement de Tizi Ouzou pour égayer cette belle journée par leur belle voix avec une chanson qui est un hymne à la vigilance routière. Il faut dire que Abdelghani Zalène, ministre des Transports et des Travaux publics, a tenu à ce que cet événement unique en son genre soit une réussite totale afin de lancer une nouvelle stratégie dans la prévention des accidents de la circulation.
Le ministre a d'ailleurs tenu à marquer l'événement de sa présence, une façon de lui donner plus de poids. C'était d'ailleurs l'occasion pour lui de rencontrer les acteurs de cette action «vitale» pour le pays. Il s'est d'ailleurs donné un malin plaisir à échanger avec eux afin de tracer les grandes lignes directives de la stratégie à suivre. «Nous remercions les instigateurs de cette initiative, particulièrement le député d'Oran Mire Mohamed Sghir qui l'a portée à bout de bras. Nous espérons qu'elle ouvrira la porte à d'autres actions du même genre», a-t-il soutenu.
Le ministre insiste dans ce sens sur le fait que l'État continuera son action de sensibilisation, mais sera encore plus sévère avec les contrevenants. «La politique du gouvernement en matière de sécurité routière repose sur deux axes: la sensibilisation et la répression des contrevenants.

Zalène: «Un seul mort sur nos routes, c'est déjà trop...»
Le gouvernement compte renforcer ce deuxième axe en augmentant le prix des contraventions»,
a-t-il assuré. Abdelghani Zalène évoque aussi une amélioration de la formation de conducteur en citant comme première étape le lancement du brevet professionnel pour les chauffeurs de bus et de camions.
Le ministre a évoqué aussi la multiplication dès les années à venir des transports publics dits «sûrs» que sont le tramway, métro et les transports à câbles. «Avec ces nouvelles lignes qui verront le jour, il devrait y avoir moins d'utilisateurs de la route et donc moins d'accidents», a-t-il estimé, en rappelant la stratégie du chef de l'État, Abdelaziz Bouteflika qui va dans ce sens. «Le président de la République a aussi multiplié les dédoublements des routes qui était de 500 km en 2000 pour passer actuellement à plus de 7000 km», a-t-il fièrement mis en évidence.
Le ministre des Transports et des Travaux publics qui a rappelé qu'il y avait eu une diminution des accidents de la circulation ces dernières années, estime qu'il ne faut pas tomber dans le piège des chiffres. «Même s'il y a un seul mort sur nos routes, c'est un mort de trop...», a-t-il soutenu. Le ministre a aussi profité de l'occasion pour sensibiliser les enfants présents en leur prodiguant quelques conseils. Un pur moment de plaisir pour ces conducteurs de demain à qui Zalène veut apprendre la bonne «conduite»...