Prévisions pour le 23 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 33 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 25 °C
32
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 29 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 28 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 33 °C
28
 Tindouf Min 24 °C Max 35 °C
32
 Khenchela Min 12 °C Max 23 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
32
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Nationale |

HISTORIQUE RÉCOLTE DE CÉRÉALES EN 2018

60,5 millions de quintaux enregistrés

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une récolte des plus prometteuseUne récolte des plus prometteuse

Le bilan de cette année est historique. Il n'a jamais été atteint depuis l'indépendance, a indiqué Bouazghi.

Le bilan de la campagne moissons-battage 2017-2018 des céréales a connu une augmentation exceptionnelle cette année. «Il est passé de 34 millions de quintaux en 2017 à 60, 5 millions de quintaux cette année, soit une augmentation de l'ordre de 74,4%. En termes de valeur monétaire, la production nationale enregistrée cette année correspond à 220, 257milliards de DA contre 135,302 milliards en 2017», a fait savoir, hier, Abdelkader Bouazghi, ministre de l'Agriculture au cours d'une conférence de presse. En termes de valeur monétaire, la production de cette année correspond à 220, 257 milliards de DA. Le bilan de cette année est pour Abdelkader Bouazghi historique. «Il n'a jamais été atteint depuis l'indépendance», a-t-il indiqué. Cette production est répartie entre le blé dur à raison de 31 millions de quintaux, l'orge 19 millions, le blé tendre 7 millions et le reste est constitué d'avoine. Cette augmentation de la production est due selon le ministre, essentiellement aux moyens matériels et humains mobilisés, au suivi rigoureux effectué par les cadres du secteur aux niveaux central et local, et à l'implication des walis dans le déroulement de la campagne de moissons-battage laquelle s'est effectuée dans de bonnes conditions. La production par hectare est passée de 15 quintaux par hectare l'année dernière à 19 quintaux cette année. Le taux de production à l'hectare varie d'une wilaya à l'autre. Dans certaines fermes pilotes, le taux de productivité a atteint 70 quintaux à l'hectare. La première place est revenue à la wilaya de Tiaret avec plus de 5 millions de quintaux. La campagne moissons-battage 2017-2018 a connu aussi une augmentation dans la filière des légumes secs, les pois chiches et les lentilles particulièrement. «La productivité est passée en effet de 770,153 quintaux en 2017 à 1300.000 quintaux en 2018», a déclaré en outre Abdelkader Bouazghi, soulignant que la production ne dépassait pas 400.000 quintaux en 2008. L'augmentation de la superficie de culture de ces deux produits sera une priorité pour le département de l'agriculture, a indiqué Bouazghi. «La facture d'importation de ces produits revient très cher au gouvernement», a déploré le ministre. Interrogé par ailleurs sur la réduction des prix de ces produits sur le marché, le conférencier a souligné qu'il ne faut pas s'attendre à une réduction sensible. «Les besoins des Algériens en la matière sont très importants. La production nationale est encore en deçà des besoins des Algériens», a-t-il expliqué. Répondant par ailleurs à la question des capacités de stockage des produits qui demeurent l'une des raisons de la flambée des prix des produits agricoles sur le marché, Abdelkader Bouazghi a fait savoir que son département a donné des instructions aux directeurs des services agricoles dans les wilayas, afin de recourir à la location des espaces auprès à la fois du privé et des institutions publiques. «Le département de l'agriculture a pu réaliser aussi au cours de l'année 2018,39 chambres froides», dira-t-il, indiquant que la prise en charge de ce segment est désormais une priorité pour son département. Questionné par ailleurs sur l'accompagnement des fellahs, le ministre de l'Agriculture a mentionné que les fellahs bénéficent de plusieurs formes d'aide de l'Etat, en plus de celle dont il bénéfice en termes d'achat de semences et de matériel agricole, les fellahs bénéficient d'encadrement et d'accompagnement en cas de catastrophes naturelles.
Au sujet des crédits, Bouazghi a indiqué que 13.500 fellahs ont bénéficié de crédits.
«Le montant global de ces crédits est supérieur à 6 milliards de DA. Avant de couper court: «Le fellah est bien pris en charge par l'Etat.» S'exprimant par ailleurs sur la qualité du produit national et de l'exportation de ce dernier dont certains ont été refoulés, Abdelkader Bouazghi a indiqué qu'il s'agit-là d'une opération isolée. «L'Algérie continue à exporter quotidiennement des produits agricoles vers l'Espagne, l'Allemagne, les pays du Moyen-Orient, etc.», a-t-il affirmé, notant que la campagne de dénigrement visant les produits agricoles avait comme but la dissuasion des fellahs et le gouvernement. Abordant enfin la préparation de la campagne labours-semailles 2018-2019, Abdelkader Bouazghi a indiqué que celle-ci a connu la mise en oeuvre de plusieurs mesures, à l'effet de réunir les conditions de sa réussite, dont notamment l'ouverture depuis le 15 juillet de guichets uniques au niveau de 42 Ccls, la mobilisation de 4205.000 quintaux de semences propres et la disponibilité des engrais en abondance.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha