CHOLÉRA

La maladie circonscrite à trois communes de Blida

Le nombre de cas suspects de choléra hospitalisés a diminué «sensiblement» durant les quatre derniers jours avec une moyenne de six cas par jour, a indiqué hier le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, dans un point de situation. Le suivi épidémiologique quotidien de cas de choléra montre que l'épidémie reste «circonscrite» au niveau de la wilaya de Blida, précise le ministère, soulignant que les équipes de santé restent «déployées et mobilisées sur le terrain jusqu'à l'identification de la source de contamination».
Le dispositif de veille sanitaire mis en place depuis le début de l'épidémie «demeure en vigueur jusqu'à l'extinction de celle-ci», assure la même source.
Par la même circonstance, le ministère insiste sur les principales mesures visant à endiguer la propagation de la maladie, à savoir le lavage soigneux des mains avec du savon et de l'eau propre plusieurs fois dans la journée, particulièrement avant le contact avec un aliment, avant chaque repas et après l'utilisation des toilettes, le lavage des légumes et des fruits avant leur consommation ainsi que l'ébullition et la javellisation de l'eau de stockage avant son utilisation.
Il est, également, recommandé de ne pas s'approvisionner au niveau des points d'eau non traités et non contrôlés tels que les sources et les puits. Le ministère rappelle qu'en cas d'apparition de diarrhées et de vomissements, il est impératif de se présenter à la structure de santé la plus proche, de se réhydrater en prenant suffisamment d'eau et de sels de réhydratation orale (SRO) et d'apporter une attention particulière aux enfants et aux personnes âgées.