Prévisions pour le 22 Novembre 2018

 Adrar Min 9 °C Max 24 °C
30
 Laghouat Min 2 °C Max 18 °C
30
 Batna Min 7 °C Max 16 °C
30
 Biskra Min 10 °C Max 20 °C
30
 Tamanrasset Min 11 °C Max 27 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 18 °C
30
 Alger Min 11 °C Max 21 °C
30
 Saïda Min 8 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 10 °C Max 21 °C
28
 Mascara Min 10 °C Max 21 °C
30
 Ouargla Min 10 °C Max 22 °C
32
 Oran Min 11 °C Max 22 °C
30
 Illizi Min 14 °C Max 30 °C
34
 Tindouf Min 9 °C Max 23 °C
34
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 7 °C Max 21 °C
30
 Ghardaïa Min 8 °C Max 20 °C
32
Accueil |Nationale |

ELLE SE BAT INLASSABLEMENT POUR LA RÉFORME DE L'ÉCOLE DEPUIS 2014

Benghebrit: An V

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La conception avant-gardiste de la ministre de l'Education pour l'école algérienne, a provoqué une levée de boucliers de la sphère islamo-conservatriceLa conception avant-gardiste de la ministre de l'Education pour l'école algérienne, a provoqué une levée de boucliers de la sphère islamo-conservatrice

Pour mener à bien sa réforme malgré les résistances, Mme Benghebrit a tracé un plan et des priorités pour chaque année. Elle s'est donné le temps de faire un diagnostic, avant de s'attaquer à la «maladie» avec un traitement de choc sur tous les plans: formation, infrastructures, pédagogie et méthodologie.

Le changement, souvent perçu comme un danger, engendre de la résistance. Encore plus, lorsqu'il est opéré dans l'éducation car, comme l'a si bien dit la légende, Nelson Mandela, «l'éducation est l'arme la plus puissante qui peut être utilisée pour changer le monde». C'est sûrement la raison pour laquelle la vision moderniste de Nouria Benghebrit a suscité autant de résistance. La conception avant-gardiste de la ministre de l'Education pour l'école algérienne, a provoqué une levée de boucliers de la sphère islamo-conservatrice et ce, depuis sa nomination à la tête du département de l'Éducation nationale, en mai 2014. Mais la dame de fer a résisté à toutes les tornades et au bout de cinq ans elle semble avoir réussi son challenge: mettre l'école sur les rails de la croissance, du développement et de la renaissance. L'école ne se réfugie plus dans le passé rassurant, mais s'inscrit aujourd'hui dans un présent permanent. Qu'est-ce qui a donc réellement changé en cinq ans? En arrivant à la tête du ministère de l'Education, Nouria Benghebrit a pris le train en marche de la réforme de l'école algérienne, lancée en 2003 par le président Abdelaziz Bouteflika. Elle n'a, cependant, pas manqué d'apporter sa touche personnelle en mettant en oeuvre, avec rigueur, trois leviers qui permettent l'évolution du système scolaire. La ministre a axé son travail sur la refonte pédagogique, la gouvernance et la professionnalisation des personnels par la formation. Elle a veillé à établir un système de standardisation nationale, ayant pour objectifs l'amélioration des performances des élèves, ainsi que celui du rendement général de l'école. En cinq ans, Mme Benghebrit a organisé plusieurs conférences nationales sur l'évaluation de la réforme, afin de prendre en charge les dysfonctionnements diagnostiqués et leurs mises en adéquation. Elle a lancé la réforme des programmes scolaires, en introduisant les livres de deuxième génération, dont les programmes se basent sur une nouvelle vision adaptée aux développements didactiques, scientifiques et technologiques. Autre nouveauté à ajouter aux accomplissements de la ministre est la réforme de l'examen du baccalauréat qui devra intervenir lors de la session 2018-2019. Outre la réduction de la durée de ces examens qui est actuellement de cinq jours, tout en introduisant un contrôle continu, il est attendu une nouvelle conception du sujet de l'examen qui se basera principalement sur la compréhension. L'éducation inclusive n'est pas en reste, puisque la ministre a veillé à ce que ses structures et dans le cadre du développement de cette éducation, prennent en charge près de 200.000 élèves à besoins spécifiques durant l'année écoulée. Elle s'est aussi attelée à élargir l'enseignement de la langue amazighe dans 38 wilayas, en ouvrant près de 15.000 divisions pédagogiques.
En fait, pour mener à bien sa réforme malgré les résistances, Mme Benghebrit a tracé un plan et des priorités pour chaque année. Elle s'est donné le temps de faire un diagnostic, avant de s'attaquer à la maladie avec un traitement de choc sur tous les plans: déploiement et formation, infrastructures, pédagogie et méthodologie. Cette année, à titre d'exemple, sera «une année de formation par excellence», selon Nouria Benghebrit qui a ajouté, hier, dans une interview accordée à l'agence officielle, que l'année scolaire est «destinée à atteindre les plus hautes normes de qualité dans l'éducation et l'enseignement». Il s'agit, comme elle l'a indiqué, de la refonte pédagogique, l'amélioration de la gouvernance de l'école et le renforcement de la place et de l'importance de la formation. Mais une question s'impose: la ministre réussira-t-elle, cette année encore, à éviter toutes les embûches que les islamo-conservateurs placent sur son chemin? Ces derniers n'ont jamais raté une occasion pour tenter de faire capituler la dame de fer et cela depuis sa nomination. La Femme de l'Education a été attaquée sur sa supposée origine «juive». Elle a été accusée de vouloir introduire l'arabe dialectal dans l'enseignement, d'appliquer un programme de destruction de l'école algérienne, imposé par la France et d'être incompétente après les fuites, probablement programmées, enregistrées dans l'examen du baccalauréat. Les attaques contre Mme Benghebrit ont été nombreuses.
Mais son courage a vaincu. La ministre qui a, dès le début, parlé de la «modernisation» de l'école, a été considérée par les obscurantistes, comme une menace réelle pour les valeurs du pays. Elle est devenue, depuis, la femme à abattre. Mais cela n'a en rien réduit sa volonté ni sa détermination. Méthodique, pertinente et inflexible sur ses positions, Nouria Benghebrit reste décidée à mener à bien la mission qui lui a été confiée à la tête du secteur de l'éducation: permettre à chaque élève d'apprendre, de penser et d'agir.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha