Prévisions pour le 22 Novembre 2018

 Adrar Min 11 °C Max 25 °C
34
 Laghouat Min 3 °C Max 18 °C
30
 Batna Min 7 °C Max 16 °C
30
 Biskra Min 9 °C Max 20 °C
30
 Tamanrasset Min 15 °C Max 27 °C
30
 Tlemcen Min 9 °C Max 19 °C
30
 Alger Min 11 °C Max 21 °C
30
 Saïda Min 8 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 10 °C Max 21 °C
30
 Mascara Min 10 °C Max 21 °C
30
 Ouargla Min 10 °C Max 22 °C
32
 Oran Min 12 °C Max 21 °C
30
 Illizi Min 15 °C Max 30 °C
30
 Tindouf Min 9 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 7 °C Max 21 °C
30
 Ghardaïa Min 8 °C Max 20 °C
34
Accueil |Nationale |

TIZI OUZOU

Pas de nouvelles du citoyen disparu à Tala Amara

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Tous les moyens ont été mobilisés par les services de sécurité pour tenter de retrouver Belaïd Saghi.

Disparu le 17 août dernier, dans des conditions mystérieuses, Belaïd Saghi, un quinquagénaire habitant au village Tala Amara dans la commune de Tizi Rached (wilaya de Tizi Ouzou) n'a toujours pas donné signe de vie. Au fur et à mesure que le temps passe et que les journées s'égrènent, les membres de la famille de Belaïd Saghi, ainsi que les habitants de Tala Amara, sont de plus en plus gagnés par l'angoisse de ne plus pouvoir retrouver leur fils vivant. Surtout quand on sait que le véhicule de Belaïd Saghi avait été retrouvé complètement calciné, non loin du village Tala Amara où habite ce père de six filles et de trois garçons, conducteur dans une société privée de distribution de produits détergents.
Au début, la population de Tala Amara avait préféré faire preuve d'un maximum de prudence et de discrétion, en ne médiatisant pas l'affaire dans la précipitation, afin de ne pas mettre en danger la vie de Belaïd Saghi. Mais devant l'absence d'aucune évolution positive de la situation, la mobilisation a commencé à s'intensifier dans le village. Ainsi, après que des avis de recherche eurent été lancés et affichés un peu partout, les citoyens de Tala Amara sont passés à la vitesse supérieure. Ils ont créé une cellule de crise dont les objectifs sont doubles. Il s'agit d'abord de lancer des recherches dans toute la région pour retrouver le disparu ainsi que de soutenir activement la famille de Belaïd Saghi qui vit des moments de grande angoisse depuis 17 jours et autant de nuits. Bien sûr, cette cellule de crise effectue des recherches en plus d'intenses recherches lancées également par les services de la Gendarmerie nationale de la région dans toute la daïra de Tizi Rached et de ses environs dans le but de retrouver le disparu. Ainsi, dès que la plainte sur la disparition de Belaïd Saghi a été déposée par la famille de ce dernier au niveau de la brigade de gendarmerie de Tizi Rached, tous les moyens ont été mobilisés par les services de sécurité pour tenter de retrouver le disparu.
D'ailleurs, les éléments de la brigade de gendarmerie de Tizi Rached ont été renforcés par ceux de la brigade d'Irdjen, afin d'intensifier les recherches. Malheureusement, aucune trace de Belaïd Saghi n'a pu être trouvée. Parallèlement à ces recherches effectuées sur le terrain, les services de la brigade de Tizi Rached ont diligenté une enquête, afin de tenter de trouver le moindre élément qui les mettrait sur une éventuelle piste qui les éclairerait un peu plus. L'enquête est toujours en cours, a-t-on appris hier, lundi. Bien que plus de deux semaines se soient écoulées depuis le jour de la disparition de Belaïd Saghi, les éléments de la Gendarmerie nationale poursuivent toujours leurs recherches, nous indique-t-on en outre. Afin de tenter de faire pression sur d'éventuels ravisseurs au cas où il s'agirait d'un enlèvement, le comité du village Tala Amara et la cellule de crise ont même appelé à une grève générale d'une journée. Du côté de la famille de Belaïd Saghi, l'espoir reste intact de retrouver le père sain et sauf en dépit de l'absence de toute nouvelle.
Pour la première fois depuis la disparition de Belaïd Saghi, les mem-bres de sa famille ont affirmé qu'il pourrait s'agir d'un enlèvement. Cette piste est évoquée donc, mais sans qu'aucune preuve de sa véracité ne soit avancée par les concernés.
D'ailleurs, ces derniers ont affirmé à la presse qu'ils n'ont guère été contactés par d'éventuels ravisseurs qui leur exigeraient une rançon pour libérer «l'otage» comme cela se fait habituellement. Quant à l'éventualité que Belaïd Saghi aurait été victime d'un règlement de compte, les membres de sa famille sont catégoriques que leur père est quelqu'un de tranquille qui mène un train de vie somme toute normal. Le jour de sa disparition, le 17 août dernier, Belaïd Saghi était sorti de la maison comme d'habitude pour se rendre au travail, se souviennent ses enfants. Depuis, ils ne l'ont plus revu.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha