UNIVERSITAIRE MORTE SUITE À UNE PIQÛRE DE SCORPION

"Elle a bien été prise en charge"

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a profité de l'occasion pour revenir sur le triste épisode du décès d'une enseignante d'université, le docteur Aouissat Aïcha, suite à une piqûre de scorpion à Ouargla. «Elle a bien été prise en charge», a assuré le ministre qui a ouvert une enquête sur ce décès. «Elle a été prise en charge au bon moment, a été admise à temps dans un centre hospitalo-universitaire qui est une référence nationale dans la prise en charge de morsures de scorpions. Malheureusement, elle est décédée», a insisté le ministre en présentant ses condoléances à la famille de la défunte. Le ministre a réfuté toute erreur médicale ou absence présumée de médecin, défendant le chef de service de réanimation de cet hôpital qui «est une référence nationale». «La médecine est faite comme ça, on ne peut malheureusement pas sauver tout le monde», a t-il regretté.