BOUIRA

180 000 élèves ont rejoint les bancs

Hier, c'était le coup de starter d'une nouvelle année scolaire où la wilaya de Bouira tentera d'améliorer son classement national. Comme l'avait annoncé, le président de l'APW, à l'occasion de la cérémonie en l'honneur des mieux classés aux examens nationaux, Bouira doit se pencher sur le problème et la place peu reluisante qui lui sied au bac.
Précisons à ce sujet que la wilaya a occupé la 39e place au baccalauréat. Pour les besoins de cette rentrée officiellement célébrée dans les communes de Maâla, daïra de Lakhdaria et Djebahia, daïra de Kadiria où les responsables ont présidé les festivités protocolaires. En plus d'avoir inauguré de nouvelles structures et baptisé d'autres, les hôtes de ces communes ont remis des livres gratuits, et assistent à un cours modèle sur les maladies provenant du manque d'hygiène.
En chiffres et comme nous l'avons rapporté dans une précédente édition, la rentrée accueille 179 747 élèves qui ont renoué avec le banc des établissements de l'Education nationale. Pas moins de 90 établissements ont fait l'objet de réfection des sanitaires, cours, étanchéité pour une enveloppe globale de
37 milliards de centimes. Cette rentrée, c'est aussi la réception de trois groupes scolaires et de deux collèges moyens au niveau du chef-lieu de wilaya qui viennent renforcer les 725 établissements déjà opérationnels. 429 cantines scolaires serviront en moyenne 68 000 couverts par jour, tout au long de l'année scolaire. Parce que le problème des personnels qualifiés s'est toujours posé avec acuité, les pouvoirs publics viennent d'ouvrir 1007 postes dont 733 pour le recrutement de cuisiniers. Concernant les opérations en direction des plus démunis, les APC, la wilaya et le ministère de la Solidarité nationale ont prévu de distribuer 21 367 trousseaux scolaires. Ces lots composés d'articles scolaires et vestimentaires coûteront au Trésor public 941 millions de dinars. L'APC de Bouira pour sa part envisage de distribuer 4 000 lots. 65 000 enfants bénéficient de la prime des 3 000 DA instaurée par le président de la République.