NOUVEAU MANDAT POUR LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA

Le FCE dit oui

La plus importante organisation patronale a annoncé son soutien à la candidature du président de la République, pour un nouveau mandat. C'est du moins ce qu'a déclaré hier à TSA, le vice-président du Forum des chefs d'entreprise (FCE), Mohamed Baïri. Ce dernier a clairement affirmé, selon le site électronique «une lecture du bilan du président de la République a été faite. Ses réalisations pour l'entreprise algérienne ont été listées. Après, les membres du conseil exécutif ont spontanément dit que «nous ne pouvons que soutenir la candidature du président pour un nouveau mandat». Le FCE n'a certes pas encore rendu public un communiqué officiel pour annoncer son soutien au chef de l'Etat, mais cela n'est pas à écarter. Car le forum a déjà apporté son appui au président Abdelaziz Bouteflika lors de ses précédentes candidatures.
Les patrons algériens avaient, par le passé, appuyé à l'unanimité la candidature du chef de l'Etat en expliquant que ce choix vise le confortement des objectifs communs visant l'approfondissement du progrès économique et social de la nation. Actuellement, le FCE appuie la politique économique menée par le gouvernement et y participe même activement. Et à travers son soutien au président de la République, s'il vient à se confirmer, le Forum des chefs d'entreprise, qui regroupe d'importantes entreprises privées, recherche, bien évidemment, une plus grande écoute des acteurs économiques de la part des pouvoirs publics et une meilleure prise en charge de leurs préoccupations et propositions. Avec l'annonce du soutien du FCE, le chef de l'Etat, qui ne s'est pas encore prononcé sur sa candidature à la prochaine présidentielle, prévue constitutionnellement en avril 2019, semble avoir l'appui de la grande majorité. Outre les partis au pouvoir, le RND et le FLN, il y a, à titre de rappel, une vingtaine de formations politiques qui ont rallié le front populaire qui soutient la candidature du chef de l'Etat. Abdelmadjid Sidi Saïd, le patron de la Centrale syndicale, a aussi appelé le président à briguer un nouveau mandat autant que les deux présidents, respectivement de l'APN et du Sénat.