BOUIRA

Protestation à Bechloul

L'association environnementale «Asmar» de Bechloul a organisé jeudi matin un sit in de protestation à l'entrée de la zone d'activité industrielle du chef-lieu de daïra pour préserver l'environnement. Selon un communiqué de ladite association, les unités de production déverseraient leurs déchets toxiques dans le cours de oued Ziane. En plus de polluer l'eau, et selon toujours le communiqué, l'air, la terre sont «pourris» par des rejets toxiques.
A travers cette protestation, les organisateurs veulent attirer l'attention des responsables du secteur sur les méfaits subis par la nature et par ricochet par le citoyen.
Signalons que oued Ziane qui prend son cours sur les hauteurs de Bordj Okhriss, traverse la région de Ahl El Ksar pour rejoindre oued Soummam plus au nord-est. Plusieurs plantations et espaces agricoles des communes d'El Esnam, Bechloul, Adjiba, Semmache... puisent l'eau à partir de cet oued pour irriguer.
Le recours de l'association à une action de rue est motivée par cette vaste campagne suscitée par l'apparition des cas de choléra et où l'irrigation à partir des eaux polluées est pointée du doigt comme à l'origine de l'épidémie.
Plus au nord-ouest, les déchets de l'unité de production de l'Enad vers le barrage oued Lakhal à Aïn Bessem, est remise sur la table par les associations de défense de l'environnement.
«Les autorités doivent prendre des mesures préventives et coercitives contre les pollueurs», nous confie un jeune membre actif de l'association «Asmar» de Bechloul. «Même si les investisseurs sont des pourvoyeurs d'emploi, ils doivent sauvegarder la nature et penser à la sécurité des citoyens qui vivent sur les berges de cet oued», ajoute notre interlocuteur.
Précisons aussi que les adeptes de la pêche à la ligne regrettent la disparition du poisson dans cet oued qui traverse la wilaya du sud au nord est et reste l'un des plus importants affluents de l'oued Soummam qu'il rejoint au niveau de la commune d'El Adjiba.