ALI HADDAD PRÉSIDENT DU FCE

"Bouteflika est l'artisan de la paix"

«Notre appel résulte de notre conviction inébranlable en un avenir prospère pour notre pays sous la conduite de Son Excellence Monsieur le président de la République Abdelaziz Bouteflika», a déclaré Ali Haddad, dans son discours en guise d'argument.

La piste se précise davantage pour la prochaine présidentielle. Le FCE apporte son soutien au président de la République. Son patron, Ali Haddad, a réitéré hier l'appel de l'organisation à la candidature du président Bouteflika à la présidentielle d'avril 2019. C'est lors du lancement de l'opération «un cartable pour l'avenir»,tenue à la Safex, que le patron des patrons a saisi l'occasion pour passer un message politique fort en rappelant la position du FCE par rapport à la prochaine échéance. Un rappel qui intervient à un moment opportun en vue de lever tout le flou qui entoure la question. «Notre appel résulte de notre conviction inébranlable en un avenir prospère pour notre pays sous la conduite de Son Excellence Monsieur le président de la République Abdelaziz Bouteflika», a déclaré Ali Haddad, dans son discours en guise d'argument. La sortie de Ali Haddad vient consolider la démarche du front populaire solide auquel avait appelé le chef de l'Etat récemment. Se référant au bilan des réalisations, le patron du FCE estime que cela suffit, à lui seul, pour appeler à la continuité. «Pour ma part, j'estime en mon âme et conscience que Son Excellence Monsieur le président de la République Abdelaziz Bouteflika a le très grand mérite d'avoir remis l'Algérie sur la voie du développement alors que durant la période sanglante des années 1990 les caisses de l'État étaient vides et le pays vivait l'isolement sur le plan international», a-t-il souligné en mettant en exergue le bilan de l'action économique du chef de l'Etat. Il cite parmi les grandes réalisations, le retour de la paix et de la stabilité dans le pays après une décennie noire du terrorisme tout en relevant sa démarche politique et sociale clairvoyante. «Sans la paix et la stabilité, il n'y aurait pas eu de réformes, ni de progrès économique ni de démocratie et seule une certaine idéologie serait enseignée dans les écoles. Aujourd'hui, nous sommes loin de cette situation économique marquée par la fermeture de centaines d'entreprises, avec leurs travailleurs se retrouvant sans emploi et sans ressources, par un niveau d'endettement avoisinant les 30 milliards de dollars, une industrie littéralement effondrée et des partenaires économiques tournant le dos à l'Algérie», a-t-il tenu à rappeler. Ali Haddad a fait savoir que l'action du FCE est indissociable du programme du président. «Notre action tire son essence même du programme de Son Excellence Monsieur le président et le rôle du FCE a été de contribuer et de continuer à donner corps à cette orientation, à cette ambition plus précisément, pour laquelle les pouvoirs publics, sous la conduite du président, ont travaillé à réunir toutes les conditions et tous les soutiens nécessaires», a-t-il soutenu. Le patron des patrons ne s'est pas arrêté là en prenant le soin d'énumérer les «chantiers de grande envergure dont les mégaprogrammes routiers et autoroutiers, de transport (métro et tramways, modernisation du rail), du grand port-centre, d'aménagement de zones industrielles, d'énergie, d'eau, de télécommunications et de fibre optique». Ali Haddad a salué l'engagement d'une «véritable refondation de notre vision du développement économique». A l'instar des réalisations d'ordre économique, Ali Haddad n'a pas omis de citer les autres réalisations enregistrées sur le plan politique. «On ne peut pas occulter deux acquis majeurs et qui donnent fierté à la nation, à savoir, la promotion de la femme et la consolidation de l'unité nationale par la réappropriation de l'identité nationale dans la plénitude de ses composantes et prenant en charge sa dimension amazighe, langue, culture et traditions», a-t-il fait savoir. Selon lui, cette action a permis de constituer un «socle commun pour un futur gagnant, pour une économie prospère, préservant le lien social, et qui travaille à gagner plus en attractivité et en qualité». Le patron a réitéré l'engagement de son organisation pour vouloir contribuer encore plus à consolider de tels acquis et à poursuivre l'oeuvre fondatrice sous la conduite éclairée de celui qui en a été le stratège et l'artisan, Son Excellence M. le président Abdelaziz Bouteflika». Avant de conclure son discours, le président du FCE a réitéré son appel au président à poursuivre son oeuvre magistrale en se présentant à l'élection présidentielle de 2019. Par ailleurs et dans le cadre des actions sociales, le président du FCE a retracé les différents projets lancés par le Forum en vue de contribuer au développement social.