Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 22 °C Max 30 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 18 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 34 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 24 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 24 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Nationale |

IL A LANCÉ UN APPEL POUR UN RASSEMBLEMENT

Mouwatana fait un flop à Constantine

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Mouwatana fait un flop à Constantine

L'idée de Sofiane Djilali de se faire prendre en photo derrière les barreaudages de l'hôtel a été «stupéfiante», pour lui c'est la seule façon d'informer l'opinion publique que les libertés sont derrière les barreaux.

Présent à Constantine pour une marche, Sofiane Djilali avait invité les journalistes à prendre place de l'autre côté et de prendre des photos. Une diversion médiatique pour masquer la non-adhésion des citoyens à l'appel de son mouvement Mouwatana dont les leaders avaient initié une marche prévue hier. Zoubida Assoul, la porte-parole de Mouwatana, avait indiqué lors de son passage à Constantine le 24 août dernier qu'une marche sera organisée et que tous les détails sur l'heure et l'itinéraire allaient être communiqués. C'est ainsi qu'il a été porté à la connaissance du public que le point de convergence sera le stade Benabdelmalek-Ramdane, précisément devant l'arrêt du tramway, à partir de 10h30.
L'itinéraire comporte huit stations, dont le boulevard J.-F. Kennedy, la rue Abane-Ramdane (ex-rue Ruhault-de-Fleury), la place des Martyrs, l'avenue St-Jean, la Pyramide, pour revenir au point de départ. Cependant, au niveau du point de départ, aucune présence de militants.
Une dizaine d'entre eux dont Djilali Sofiane et Zoubida Assoul étaient par contre au niveau de l'hôtel Ibis sis au centre-ville ou plusieurs journalistes se sont rendus pour les rencontrer. Avant même de décider de sortir, les deux leaders ont fait des déclarations à la presse. La porte-parole du mouvement considérant que l'invitation de la police au 5ème arrondissement est une arrestation a souligné «j'ai été acheminée par trois officiers (femmes) au 5e arrondissement à ma sortie de la maison. Avouant «qu'à aucun moment elle n'a été brutalisée». Elle ajoute «il m'a été signifié que cette marche n'a pas été autorisée et donc interdite». Tout en défendant les raisons de cette marche, les valeurs et les principes de la charte de son mouvement, elle souligne «j'ai fait l'objet d'une arrestation arbitraire», une déclaration par laquelle elle tient à faire valoir ses droits de citoyenne à s'exprimer. Le contexte contredit les dires de Zoubida Assoul qui se trouvait à l'hôtel et prête à sortir pour tenter la marche. Il s'agit juste d'une interpellation pour lui expliquer que sans autorisation de la wilaya la marche sera empêchée. La police, qui avait dressé un important dispositif sécuritaire, a aussitôt entouré le peu de personnes qui avaient tenté de passer outre le dispositif sécuritaire à proximité de l'hôtel. Pour occuper l'espace, des engins de l'Epic avaient été placés le long de l'itinéraire. Les négociations avec la police n'ont pas abouti pour que les initiateurs décident de revenir vers l'hôtel. Comme constaté de visu, aucun dépassement de la police n'a eu lieu, elle qui a su géré la situation.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha