HISTOIRE, POTENTIEL ÉCONOMIQUE ET TOURISTIQUE, PATRIMOINE...

L'Algérie s'expose à Washington

L'Algérie s'expose à Washington

La semaine économique et culturelle de l'Algérie aux États-Unis débute aujourd'hui et durera jusqu'au 13 septembre.

Un rendez-vous inédit. Il sera placé sous le signe du renforcement des échanges culturels et économiques entre les deux pays. La capitale américaine l'abritera du 10 au 13 septembre. Le centre fédéral Ronald Reagan Building, situé au coeur de Washington, vivra au rythme de cette manifestation destinée à faire connaître l'histoire, le patrimoine et le potentiel économique et touristique de l'Algérie, durant ces quatre jours. C'est au ministre du Commerce, Said Djellab que reviendra l'insigne honneur de donner le coup de starter de ces journées qui débuteront donc aujourd'hui. Un événement qui sera rehaussé par la présence des représentants des départements d'Etat et du Commerce américains et des autorités du District of Columbia qui abrite la capitale fédérale Washington DC. «Cette semaine, première du genre, vise à montrer l'image d'une Algérie développée, riche de son patrimoine culturel et artistique, qui avance et qui veut exporter» a déclaré Madjid Bouguerra, ambassadeur d'Algérie à Washington. L'Algérie exposera ses atouts à travers un programme taillé sur mesure par le ministère du Commerce et l'ambassade d'Algérie à Washington et le Conseil d'affaires algéro-américain. A l'affiche il y aura des concerts, des expositions de peinture, de livres et de produits artisanaux. Le volet économique se taille la part du lion. 45 stands sont prévus pour exposer des produits et des services d'entreprises algériennes. «L'exposition se décline en trois volets distincts, dédiés aux produits de l'industrie, à l'artisanat et aussi au tourisme. Ils auront le point commun de faire la promotion du «made in Algeria «dans les filières électrique, électronique, électroménager, l'agro-alimentaire et les produits artisanaux comme la céramique, le tapis, l'habillement et les bijoux» a précisé l'ambassadeur d'Algérie. «L'évènement représente une énorme opportunité pour les entreprises algériennes afin de s'ouvrir sur le marché américain, dont l'accès est appelé à se développer à la faveur de la reconduction du système généralisé de préférence américain (SGP)» a souligné Madjid Bouguerra.
Quelles sont celles qui ont fait le déplacement? Il est signalé la présence de Condor et Iris deux précurseurs de l'électroménager du secteur privé. La promotion de la destination Algérie a échu tout naturellement à l'Office national algérien du tourisme (Onat). Le leader du marché des séjours et des circuits en Algérie, saisira cette occasion pour présenter ses offres et produits aux clients américains, fait-on savoir. Walmart, Costco et Whole Foods, trois géants de la distribution aux Etats-Unis, Walmart, ont été conviés par les initiateurs de ce rendez-vous avec comme objectif de placer des produits nationaux dans les grandes surfaces américaines. La deuxième journée de cette manifestation coïncidera avec le 17ème anniversaire des attentats du 11 septembre qui ont changé la donne de la lutte antiterroriste. Les Etats-Unis ont fait de l'Algérie une pièce maîtresse de leur nouvelle stratégie en la matière. La coopération et la collaboration dans ce domaine ont déjà contribué à renforcer davantage les liens entre les deux pays. Ceux qui avaient pensé que les relations algéro-américaines allaient connaitre un coup de froid après l'élection de Donald Trump doivent revoir leur copie. Les échanges et le partenariat économique entre les deux pays semblent s'être ancrés dans la durée. Le volume des échanges commeriaux qui était de 2 milliards de dollars en 2007 a bondi à près de 6 milliards de dollars en 2016.
Les USA qui sont le 6e fournisseur de l'Algérie pointent en 4e position en tant que client selon les toutes récentes statistiques arrêtées au mois de juillet dernier par les douanes algériennes. Si les Américains ont comme terrain de prédilection le secteur pétrolier où ils demeurent très implantés, des frétillements notoires sont à observer dans d'autres branches d'activités. Ce sillon, qui a été tracé, trouve ses racines dans la visite officielle qu'a effectuée le chef de l'Etat en juillet 2001 aux Etats-Unis.
Le rôle joué par l'Algérie pour résoudre les crises libyenne et malienne, la lutte antiterroriste n'ont pas échappé à l'oeil vigilant des Américains qui ont fait de l'Algérie un partenaire privilégié. Le rendez-vous d'aujourd'hui à Washington doit contribuer à renforcer leur partenariat.