Prévisions pour le 22 Novembre 2018

 Adrar Min 9 °C Max 24 °C
30
 Laghouat Min 2 °C Max 18 °C
30
 Batna Min 7 °C Max 16 °C
30
 Biskra Min 10 °C Max 20 °C
30
 Tamanrasset Min 11 °C Max 27 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 18 °C
30
 Alger Min 11 °C Max 21 °C
30
 Saïda Min 8 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 10 °C Max 21 °C
28
 Mascara Min 10 °C Max 21 °C
30
 Ouargla Min 10 °C Max 22 °C
32
 Oran Min 11 °C Max 22 °C
30
 Illizi Min 14 °C Max 30 °C
34
 Tindouf Min 9 °C Max 23 °C
34
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 7 °C Max 21 °C
30
 Ghardaïa Min 8 °C Max 20 °C
32
Accueil |Nationale |

OUED GHIR (BÉJAÏA)

Le cimetière chrétien profané

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une enquête est ouverte par les services de sécurité afin d'identifier les auteurs de cet acte barbareUne enquête est ouverte par les services de sécurité afin d'identifier les auteurs de cet acte barbare

Les cimetières de Tighilt (Tibane) et de Remila ainsi que plusieurs de la vallée de la Soummam avaient été la cible de profanateurs islamistes à la fin de l'année 2010.

31 stèles ont été détruites hier au cimetière britannique ou chrétien de Oued Ghir situé à proximité de la prison qui porte le même nom, aux abords de la Route nationale 12 à la sortie de la ville.
Un véritable acte de destruction qui aurait été commis par quatre jeunes, selon les recoupements d'informations en notre possession.
Une enquête est ouverte par les services de sécurité afin d'identifier les auteurs de cet acte barbare, premier du genre de la région de Béjaïa où jamais un cimetière n'a été profané.
Un témoin a affirmé, selon les témoignages locaux, avoir vu dans la matinée quatre jeunes y pratiquer du footing.
C'est le même citoyen qui a alerté la Gendarmerie nationale qui s'est déplacée sur les lieux en compagnie de la police scientifique pour une prise d'empreintes digitales. Jusqu'à ce malheureux acte, ce cimetière chrétien a toujours été convenablement entretenu.
L'information de la profanation a vite fait le tour sur les réseaux sociaux suscitant une vague d'indignation et condamnation.
Il restera dans la mémoire funéraire de la wilaya, l'un des plus beaux cimetières. «Je considère celui qui a fait ce massacre comme un criminel», commente un citoyen, qui, comme d'autres, qualifie les auteurs «d'hypocrites» au sens religieux.
«Ils pensent qu'ils iront au paradis en faisant ça», ajoute un autre relevant le «peu de respect pour les morts.».
Connue pour être une région où le trafic foncier fait rage, certains commentateurs n'ont pas manqué de cibler la mafia du foncier. «C'est sûrement la mafia du foncier qui est derrière cela, certes, leur but est de s'emparer de ce précieux terrain», écrit-on.
«Un acte inhumain», soutient un autre citoyen dans son commentaire pointant d'un doigt accusateur «les intégristes». «Peu importe leur religion, j'ai honte pour mon pays», explique un autre.
A noter que ce n'est pas la première fois que ce genre d'acte voit le jour dans la région.
Il y a quelques années, le cimetière chrétien de Sidi Aich a subi les mêmes actes. Mais les cimetières musulmans ne sont pas épargnés. Celui du village Izghad, dans la commune d'El Flaye, avait été en 2011 complètement vandalisé. 60 tombes ont été saccagées.
Les cimetières de Tighilt (Tibane) et de Remila ainsi que plusieurs de la vallée de la Soummam avaient été la cible de profanateurs islamistes à la fin de l'année 2010.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha