EPIDÉMIE DU CHOLÉRA

Le ministère de la Santé confirme les cas d'Oran et Aïn Taya

La tutelle prend ses précautions. Le département de Hazbellaoui a donné instruction pour inspecter les foyers de choléra. «L'ensemble des directeurs de la santé et de la population des wilayas, ont été instruits à l'effet d'«investiguer immédiatement» tous cas suspects concernant l'épidémie du choléra qui peuvent apparaître du fait de la mobilité des populations», a indiqué, hier, un communiqué du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.
Après le cas identifié à Aïn Taya récemment, la tutelle a jugé utile d'engager des investigations pour ne pas s'attendre à des surprises, dont les conséquences seront désastreuses. Les directeurs de la santé au niveau des wilayas sont tenus donc de renforcer le dépistage actif à la recherche de porteurs sains.
Le ministère a rassuré que le nombre de cas suspects hospitalisés a «diminué sensiblement». Il a tenu à préciser que le cas hospitalisé à l'EHS Sidi Chahmi d'Oran n'est pas originaire de la wilaya d'Oran, mais il s'agit, selon lui, d'un «cas sporadique» ayant été contaminé selon l'enquête épidémiologique par des porteurs sains. La même source avance que le cas hospitalisé à l'EHS El Kettar transféré de l'EPH Aïn Taya est un cas sporadique, ayant été contaminé également par un porteur sain, selon l'enquête épidémiologique. «Le dispositif de veille sanitaire mis en place par le ministère depuis la déclaration des premiers cas demeure en vigueur et la mobilisation des équipes de santé reste à son plus haut niveau», a assuré le département de Hazbellaoui. Considérant le nombre croissant des cas d'intoxication alimentaire, le ministère rappelle le strict respect des règles d'hygiène pour prévenir l'apparition de ces toxi-infections alimentaires.