FORTE HAUSSE DE LA PRODUCTION DE LA POMME

"Le paradis" se trouve à Batna


Une récolte d'un million de quintaux serait attendue cette saison à Batna.

La production de la pomme promet de s'intensifier au cours de cette saison. Si l'on se réfère aux prévisions de la direction des services agricoles (DSA), une récolte d'un million de quintaux serait attendue cette saison à Batna.
La DSA parle ainsi d'une augmentation «considérable» par rapport à l'année 2017 où cette production a été estimée à 825 000 quintaux, souligne le responsable du secteur, Smail Zerguine à l'APS. «Sur une surface de 258 hectares, une quantité de 40 575 quintaux de pommes a été à ce jour récoltée», a-t-il indiqué. La même source a ajouté que les premières cueillettes ont été lancées il y a environ deux semaines, dans les régions sud de la wilaya à l'image de «Barika et El Djezzar connues par leurs productions anticipées des qualités pomme «Hanna» et «Royale Gala» augurent «une bonne récolte» du point de vue «qualité et quantité». Smail Zerguine fera encore savoir que ce rendement conséquent se traduira par une moyenne de production qui s'affichera à 250 quintaux l'hectare. Il poursuivra en avançant que malgré la grêle qui a touché de plein fouet cette région au mois d'avril dernier, «les surfaces labourées dont celle de la pomme n'ont pas subi de graves conséquences» suite à ces intempéries. Il dira néanmoins que «30 ha ont été endommagés dans la région de Rahouet dans la commune de Hidoussa», rappelant à ce titre que des dispositions avaient alors été prises par les agriculteurs pour limiter les ravages. Par ailleurs, il y a lieu de signaler qu'en dépit de la réputation dont jouit ce fruit dans la wilaya de Batna, la production de la pomme a jusque-là été faible par rapport à son réel potentiel. Elle excédait ainsi rarement les 800 000 quintaux à chaque saison. Les services agricoles se sont alors employés avec le temps, à agrandir les superficies des vergers dans l'espoir d'avoir un meilleur rendement. Les besoins nationaux pour ce fruit seraient alors pleinement satisfaits, si l'Algérie venait à réaliser son autosuffisance en la matière. Par ailleurs, avec ce renforcement de la récolte qu'augurent les autorités concernées pour cette saison, peut-on voir plus loin et réussir à créer d'éventuelles opportunités d'exportation vers d'autres pays, si toutefois la production poursuit sur ce rythme pendant les saisons à venir? Mais avant d'en arriver là, il faut tenir compte de divers problèmes qui tendent à freiner la production de la pomme. Les spécialistes pointent du doigt entre autres raisons, le manque d'entretien des vergers ou encore, les connaissances limitées des agriculteurs algériens sur les techniques modernes relatives à l'arboriculture notamment. D'autre part, Smail Zerguine a avancé que «65% de la production de pommes dans la wilaya de Batna sont composées d'espèces à cueillir tardivement, jusqu'à la fin du mois d'octobre, notamment dans les régions montagneuses considérées comme un véritable pôle de production de pommes.» A savoir, Ichmoul, Inoughiss, Arris, Foum Ettoub, et Oued Taga jusqu'à Meriel dans la commune de Ayoune El Assafir, où les variétés «Golden Délicious» et «Star Krimson» sont produites. Ce dernier fait enfin savoir que la superficie dédiée à la pomme à Batna est de 4 451 ha dont 3 817 ha productifs.