PASSATION DES MARCHÉS POUR LA PROMOTION DE SES PROJETS

Sonatrach innove

Sonatrach vise, dans le cadre de sa stratégie SH 2030, à promouvoir le contenu local
Sonatrach vise, dans le cadre de sa stratégie SH 2030, à promouvoir le contenu local

«Nous sommes en train de finaliser une nouvelle procédure de passation des marchés qui intègrera pleinement la promotion du contenu local...», a annoncé lundi un responsable de la compagnie.

La compagnie nationale des hydrocarbures ne fait pas les choses à moitié. Après avoir mis en oeuvre un partenariat avec les entreprises nationales privées et publiques dans le domaine des industries pétrolières et gazières, qui doit rentrer dans le cadre du nouveau modèle de croissance économique pour lequel a opté le gouvernement, elle vient de faire l'annonce d'une nouvelle procédure de passation des marchés. Une nouvelle procédure de passation des marchés devant permettre au groupe Sonatrach d'intégrer pleinement la promotion du contenu local dans ses projets, sera incessamment opérationnelle, a indiqué lundi à Alger un haut responsable auprès du groupe public pétro-gazier. C'est au cours d'une table ronde tenue sous le thème «Comment contribuer à maximiser le contenu local dans les projets de développement de Sonatrach», qui s'est tenue dans le cadre des journées d'information sur les opportunités pour les entreprises algériennes, que l'annonce a été faite. «Nous sommes en train de finaliser une nouvelle procédure de passation des marchés qui intègrera pleinement la promotion du contenu local, à travers des dispositions innovantes (...). Ainsi, ce nouveau dispositif devra être incessamment opérationnel» a précisé le directeur central des marchés et logistique auprès du groupe Reda Dafous. Quel est le but de cette démarche? «Sonatrach vise, dans le cadre de sa stratégie SH 2030, à promouvoir le contenu local de ses plans de développement de manière à porter d'ici 2030 le taux d'intégration industrielle nationale à 55%, ce qui va se décliner impérativement sur le plan de passation des marchés du groupe», a expliqué ce haut responsable de la compagnie nationale des hydrocarbures. Ce dispositif devra contribuer à maximiser le contenu local dans les projets de développement de Sonatrach. Il fallait toutefois tracer le cadre réglementaire et législatif qui régit l'intégration nationale dans notre pays. C'est à quoi s'est attelé le conférencier. «Ce cadre législatif et réglementaire est très riche», a souligné le directeur central des marchés et Logistique auprès du groupe Reda Dafous. Et pour argumenter sa déclaration il a cité l'exemple de l'article 83 du Code des marchés publics qui accorde une marge de préférence de 25% aux produits d'origine algérienne. De son côté, le directeur central EPM (Energy Project Management) auprès de Sonatrach, Faize Zane, a axé son intervention sur l'impératif de mettre sur pied une industrie d'engineering pour réussir à maximiser le contenu local. Le tableau ne pourrait cependant être complet sans évoquer l'essentiel: la ressource humaine. Un rôle qui est revenu au conseiller du patron de Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour qui a mis en exergue la nécessité d'investir dans ce domaine.