Prévisions pour le 18 Novembre 2018

 Adrar Min 11 °C Max 25 °C
30
 Laghouat Min 6 °C Max 17 °C
28
 Batna Min 2 °C Max 14 °C
28
 Biskra Min 10 °C Max 19 °C
30
 Tamanrasset Min 15 °C Max 26 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 17 °C
39
 Alger Min 10 °C Max 19 °C
28
 Saïda Min 7 °C Max 17 °C
28
 Annaba Min 11 °C Max 18 °C
28
 Mascara Min 8 °C Max 20 °C
28
 Ouargla Min 8 °C Max 17 °C
28
 Oran Min 12 °C Max 22 °C
28
 Illizi Min 14 °C Max 27 °C
34
 Tindouf Min 13 °C Max 21 °C
12
 Khenchela Min 3 °C Max 15 °C
28
 Mila Min 7 °C Max 18 °C
28
 Ghardaïa Min 8 °C Max 19 °C
28
Accueil |Nationale |

COOPÉRATION ALGÉRO-ALLEMANDE

Merkel ce lundi à Alger

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Angela Merkel, doit rencontrer le président BouteflikaAngela Merkel, doit rencontrer le président Bouteflika

Trois dossiers principaux marqueront cette visite: l'immigration, les échanges d'informations sécuritaires et les relations économiques.

La chancelière allemande, Angela Merkel, effectuera ce lundi, une visite officielle en Algérie, à l`invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Lors de cette deuxième visite après celle de 2008, la chancelière allemande sera reçue par le chef de l'Etat et aura des entretiens avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Mme Merkel animera également une conférence de presse conjointe avec M. Ouyahia dans laquelle elle évoquera notamment diverses questions liées aux relations algéro-allemandes ainsi que les questions d'intérêt commun. La visite d'Angela Markel sera marquée par trois dossiers principaux: l'immigration, les échanges d'informations sécuritaires et les relations économiques. Il sera également question d'un échange de vues, notamment sur les relations entre l'Algérie et l'Union européenne, la situation au Maghreb, au Sahel et au Moyen-Orient.
Et concernant l'immigration, il y a lieu de rappeler que lors de la visite du ministre de l'Intérieur allemand, Thomas de Maizière, en 2016, ce dernier avait obtenu un accord pour le retour des Algériens déboutés du droit d'asile en Allemagne. En fait, l'Allemagne, qui a accueilli plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015, veut pouvoir renvoyer les migrants marocains, algériens et tunisiens chez eux considérant que ces pays sont sûrs. Cette question avait également été approfondie lors du déplacement de Nourredine Bedoui en Allemagne, l'année dernière. La visite du ministre de l'Intérieur avait permis aux deux pays de passer en revue leur coopération en matière d'immigration clandestine qu'ils avaient, d'ailleurs, qualifiée de «très bonne», indiquant qu'elle évoluait «grâce à l'échange d'informations entre les services de sécurité des deux pays». Le sujet des sans-papiers algériens présents en Allemagne, l'un des dossiers brûlants entre les deux pays, sera donc discuté au plus haut niveau de responsabilité. Car Alger a fait savoir qu'avant tout renvoi en Algérie, il faut naturellement s'assurer qu'il s'agit bien de citoyens algériens. L'autre dossier qui sera abordé lors de cette visite relève du sécuritaire. Et en ce qui concerne la relation bilatérale, notamment dans ces domaines de sécurité, d'ordre public et de police, la coopération entre les deux pays, jugée satisfaisante, sera renforcée. Mais sur le plan sécurité, les échanges vont porter surtout sur la situation sécuritaire du Sahel et sur le rôle central de l'Algérie dans la stabilité de la région et la disponibilité du pays à partager son expérience en matière de lutte antiterroriste.
Angela Merkel, qui doit rencontrer le président Bouteflika, vient également pour parler affaires. Car l'Allemagne est classée 4ème fournisseur de l'Algérie avec 3,2 milliards de dollars en 2017. Ce lundi, donc, les entretiens entre le président Bouteflika et la chancelière devraient permettre de donner un élan supplémentaire au partenariat et aux échanges entre l'Algérie et l'Allemagne déjà bien consolidés avec l'activité intense de la commission mixte de coopération et le forum d'affaires entre les entreprises des deux pays. Au moins une trentaine de projets de partenariat sont déjà identifiés entre les deux pays. Un certain nombre de filières industrielles intéresse les entreprises allemandes, dont l'industrie mécanique particulièrement, la sous-traitance automobile, l'énergie renouvelable, la chimie et l'industrie pharmaceutique. Dans la filière mécanique, l`Algérie et l`Allemagne sont déjà liés par des partenariats tels ceux de la production en Algérie de véhicules de la marque Mercedes-Benz entre le groupe allemand Daimler (société mère de Mercedes-Benz), la Société nationale de véhicules industriels (Snvi), le ministère de la Défense nationale (MDN) et le groupe émirati Aabar. Il y a également le constructeur allemand Volkswagen qui a ouvert son usine à Relizane. Sur un autre terrain, il y a lieu de retenir que l'Allemagne et l'Algérie coopèrent déjà dans les produits d'hélium, un gaz rare dont l'Algérie est l'un des producteurs et qui sert notamment dans l'industrie spatiale et la production de fibres optiques, mais la plus grande coopération attendue entre l'Algérie et l'Allemagne est celle des énergies renouvelables. En effet, l'Allemagne s'est engagée en 2015 dans un partenariat visant à accompagner l'Algérie dans la transition énergétique et lui offrir son soutien sur différents plans, à commencer par l'orientation, le transfert des technologies et proposer des solutions de financement. En plus de ce partenariat, les sociétés allemandes sont intéressées par le grand programme de 4000 MW que le gouvernement compte réaliser d'ici 2030. Au total, plus de 200 entreprises allemandes activant dans différents secteurs sont implantées actuellement en Algérie.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha