Prévisions pour le 19 Decembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 21 °C
32
 Laghouat Min 2 °C Max 17 °C
30
 Batna Min 1 °C Max 13 °C
30
 Biskra Min 3 °C Max 17 °C
30
 Tamanrasset Min 8 °C Max 19 °C
23
 Tlemcen Min 7 °C Max 16 °C
30
 Alger Min 3 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 2 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 6 °C Max 18 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 21 °C
30
 Ouargla Min 5 °C Max 16 °C
30
 Oran Min 7 °C Max 19 °C
30
 Illizi Min 7 °C Max 22 °C
34
 Tindouf Min 6 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 0 °C Max 15 °C
34
 Mila Min 2 °C Max 17 °C
30
 Ghardaïa Min 4 °C Max 17 °C
30
Accueil |Nationale |

LA VALORISATION DES DÉCHETS VOLE LA VEDETTE AU SALON DE L'EMPLOI DE BÉJAÏA

Un métier à la page

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Un métier à la page

Ce rendez-vous reste d'une importance capitale pour une ville qui croule sous ses ordures ménagères dont elle ne sait plus quoi faire.

Organisé chaque année par l'université de Béjaïa, un Salon de l'emploi se tient depuis mardi dernier au campus d'Aboudaou en présence d'une trentaine d'entreprises, des institutions publiques et des organismes d'insertion qui ont pris part aux conférences et aux différents travaux des ateliers. Le projet de valorisation des déchets et le développement durable ont été les maîtres mots de cette manifestation, qui arrive à point nommé pour une ville aux multiples problèmes environnementaux. Deux ateliers traitant des acteurs territoriaux de développement de l'entrepreneuriat et de l'écosystème universitaire de promotion de l'entrepreneuriat ont été animés dans la matinée du premier jour parallèlement à la cérémonie de remise des prix dans l'après-midi aux lauréats de l'année universitaire écoulée et du Prix du meilleur projet de valorisation et gestion des déchets dans le cadre du concours d'idées innovantes sur le thème de la gestion et de la valorisation des déchets, lancé par l'université de Béjaïa. Dans l'optique de voir émerger des solutions innovantes afin de traiter les déchets de manière à les réduire ou les recycler et cadrer avec l'évolution de la pensée universelle vers la durabilité des environnements et des ressources, en réponse aux urgences relatives à la détérioration des écosystèmes et au réchauffement climatique, une évolution systémique de l'activité humaine s'impose. L'entreprise est à ce titre au coeur de ces mutations. Elle est même responsable de son devenir. Par ricochet, les besoins en qualifications de la ressource humaine évoluent.
Au deuxième jour de cette manifestation, l'Organisation internationale du travail (BIT), s'est intéressée au projet «Tawdif» de l'université du monde du travail, actuellement en phase de finalisation, avec pour objectif l'amélioration de l'insertion des diplômés universitaires sur le marché du travail en Algérie. L'accompagnement et l'orientation des étudiants, la production, le partage et l'exploitation de l'information utile ainsi que le renforcement des capacités des institutions impliquées sont les bases de cette démarche. Dans une autre conférence, le professeur Jean-Jacques Girardot, enseignant à l'université de Franche-Comté et membre du réseau international d'intelligence territoriale, a détaillé la marche vers le développement durable et les nouveaux métiers en insistant sur les économies verte, sociale et solidaire, l'économie de fonctionnalité et l'économie circulaire.
Le concept d'intelligence territoriale, qui associe le territoire et l'intelligence humaine, s'articule, dira-t-il en substance, sur une conception systémique de territoire en accordant une importance primordiale à une logique intercalaire du local au global. Les métiers verts, dont l'objectif est la préservation de l'environnement, et des métiers verdoyants, des professions traditionnelles qui intègrent de nouvelles compétences, dans l'agriculture et le bâtiment notamment. La coopération économique franco-algérienne, basée sur le relais entre l'université, l'entreprise et le territoire, créée, il y a deux ans après ce cadre de travail, regroupant la confédération des présidents des universités de France, reste une réelle coopération avec leurs homologues algériens.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha