Prévisions pour le 18 Decembre 2018

 Adrar Min 9 °C Max 22 °C
34
 Laghouat Min 1 °C Max 15 °C
32
 Batna Min -1 °C Max 13 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 16 °C
32
 Tamanrasset Min 8 °C Max 20 °C
23
 Tlemcen Min 7 °C Max 18 °C
32
 Alger Min 0 °C Max 18 °C
32
 Saïda Min 4 °C Max 16 °C
32
 Annaba Min 9 °C Max 16 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 6 °C Max 16 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 4 °C Max 21 °C
34
 Tindouf Min 6 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min -1 °C Max 13 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 17 °C
34
 Ghardaïa Min 5 °C Max 15 °C
34
Accueil |Nationale |

DE SOUDAINES INONDATIONS ONT FAIT DEUX MORTS ET 11 BLESSÉS

Déluge à Constantine

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La ville des Ponts ploie sous la menace d'une catastrophe naturelle aux conséquences inimaginablesLa ville des Ponts ploie sous la menace d'une catastrophe naturelle aux conséquences inimaginables

Les citoyens aux côtés des éléments de la Protection civile ont fourni des efforts énormes pour secourir les victimes.

Le bilan définitif des intempéries survenues violemment mercredi dernier en fin d'après midi à Constantine, font état selon un communiqué de la Protection civile de deux morts, une femme de 34 ans et un homme de 55 ans qui étaient à bord d'un véhicule emporté par les eaux ainsi que 11 blessés secourus sur les lieux. Les inondations ont été provoquées au niveau du lieudit Kantoli vers la commune de Hamma Bouziane, qui a engendré un glissement de terrain, suite au débordement de Oued Ziad situé à proximité de la cité Djebli Ahmed dans la localité de Hamma Bouziane.

Pluies diluviennes
La route nationale 27 a été complètement fermée à la circulation. Ce sont les citoyens qui aux côtés des éléments de la Protection civile ont fourni des efforts énormes pour secourir les victimes otages des eaux, une mobilisation d'ailleurs louée par les autorités, avant l'arrivée des forces de la police et la Gendarmerie nationale. Ces derniers ont participé avec de gros moyens humains et matériels pour dégager la voie qui a repris son service jeudi. La wilaya ne manquera de mobiliser ses compétences dans ce même sens pour assister les citoyens.
Les pluies diluviennes qui se sont brusquement abattues sur la ville ont également occasionné de graves dégâts matériels. Des dizaines de véhicules ont été emportés par les crues. Pour les Constantinois il s'agit bien d'une catastrophe, dans la mesure où l'on n'entreprend pas une stratégie de prévention contre ce genre de situation ou il y a mort d'homme. Nul n'ignore que Constantine est une zone à haut risque. En 2002, L'Expression avait abordé le sujet pour avertir sur ces catastrophes qui peuvent survenir à n'importe quel moment.
Le quotidien soulignait «La ville des Ponts ploie sous la menace d'une catastrophe naturelle aux conséquences inimaginables, vu la conjonction de trois facteurs: les glissements de terrain, la sismicité de la région et les fortes déperditions d'eau estimées à 50%». L'Expression qui citait des spécialistes ajoutait à ce même propos que «toutes les bâtisses entourant l'ancienne ville sont construites sur un terrain à lithologie prédisposée au glissement. Sur ces sites vivent plus de 100.000 âmes, notamment au niveau des quartiers Bellevue, Rahmani Achour (ex-Bardo), Ciloc, Boussouf, 20-Août, Belouizdad (ex-Saint-Jean) et Boumeddous. Quelques dispositions ont été, certes, prises, comme l'évacuation de certains quartiers (Zaouèche, certains bâtiments à Saint-Jean et Ciloc), mais qui demeurent très insuffisantes».
Selon les mêmes spécialistes, ajoute la même source, «les effets du glissement de terrain commencent à apparaître également au niveau de l'esplanade de la mosquée de l'université islamique: des tassements sur le pavé et des fissures sur les murs, sont visibles, de même que le pont de Sidi-Rached. Le phénomène en question s'est sérieusement manifesté à Constantine depuis 1970. Dès lors, des équipes constituées d'Allemands, Américains, Français et d'Asiatiques, spécialisées dans le domaine, s'y sont succédé sans apporter de solution à un problème réellement complexe». Constantine n'est pas prête à en finir avec ces risques pouvant causer de graves dégâts aussi bien humains que matériels.
Mais cela n'empêche pas de réduire un tant soit peu des conséquences des intempéries en procédant à de simples travaux sur la voie publique. Dans cet ordre d'idées, une campagne de curage des réseaux d'assainissement et des cours d'eau sera lancée «dès la semaine prochaine» à Constantine en collaboration avec les unités de l'Office national de l'assainissement (ONA) relevant de plusieurs wilayas de l'Est, a indiqué le secrétaire général du ministère des Ressources en eau, Belkateb El Hadj. Ce dernier, membre la commission interministérielle dépêchée à Constantine par le ministère de l'Intérieur, suite à ces inondations, a précisé que l'opération ciblera en premier lieu «les points noirs et sensibles» dans cette wilaya notamment à la ville Ali Mendjeli, Hamma Bouziane et de Constantine.

Constantine est une zone à haut risque
Au cours d'une réunion d'évaluation de la situation tenue à la cité administrative de Daksi, le même responsable a attesté de l'importance de cette mesure dans la «prévention d'éventuelles inondations surtout en cette période de l'année». Les services de l'ONA activant dans les différentes wilayas de l'est du pays mobiliseront pour cette opération des camions hydrocureurs, des mini-hydrocureurs, et des camions aspirateurs, a encore souligné le SG du ministère des Ressources en eau, faisant part du lancement dès la semaine prochaine de l'étude de réhabilitation et d'aménagement de l'oued Ziad dont le débordement aura été la principale cause de l'inondation dans la cité Ahmed Djebli (ex-Kantoli),sur la RN 27 entre la région de El Menia et la commune de Hamma Bouziane. De son côté, le délégué national aux risques majeurs auprès du ministère de l'Intérieur, Tahar Melizi, rappelant les différents cadres réglementaires et organisationnels prévus par le ministère de tutelle pour prévenir et intervenir en cas de catastrophes naturelles, a salué l'élan de solidarité affiché par les citoyens qui n'ont ménagé aucun effort pour appuyer les équipes d'intervention mobilisées depuis mercredi soir.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha