Prévisions pour le 18 Novembre 2018

 Adrar Min 11 °C Max 25 °C
30
 Laghouat Min 6 °C Max 16 °C
28
 Batna Min 1 °C Max 13 °C
28
 Biskra Min 8 °C Max 18 °C
30
 Tamanrasset Min 13 °C Max 26 °C
30
 Tlemcen Min 9 °C Max 17 °C
28
 Alger Min 10 °C Max 19 °C
30
 Saïda Min 7 °C Max 16 °C
28
 Annaba Min 11 °C Max 18 °C
39
 Mascara Min 9 °C Max 20 °C
28
 Ouargla Min 10 °C Max 17 °C
28
 Oran Min 12 °C Max 22 °C
28
 Illizi Min 14 °C Max 27 °C
32
 Tindouf Min 13 °C Max 21 °C
28
 Khenchela Min 4 °C Max 14 °C
28
 Mila Min 7 °C Max 18 °C
28
 Ghardaïa Min 9 °C Max 19 °C
28
Accueil |Nationale |

IL OUVRE LE DÉBAT SUR LA SANTÉ ET L'ÉCONOMIE DE L'ÉNERGIE

Ainsi critique le FFS

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Hadj Djilani, le premier secrétaire du FFSHadj Djilani, le premier secrétaire du FFS

Le vieux parti d'opposition a décidé de relancer l'école de formation politique portant le nom de Ali Mécili.

Le FFS annonce l'organisation, demain, des Assises sociales pour débattre de plusieurs thématiques liées au système de santé, au renforcement de la protection sociale, aux économies d'énergie, à l'efficacité énergétique et aux énergies renouvelables pour mieux répondre aux besoins des citoyens. Des experts, des universitaires et des représentants de syndicats autonomes et de la société civile prendront part à cet événement qui se déroulera à la Mutuelle des matériaux de construction de Zéralda (Alger). Le FFS justifie la tenue de ces assises, une activité qui remplace la traditionnelle conférence économique et sociale organisée chaque année par le parti par «la conjoncture actuelle que traverse le pays, marquée par la montée de la protesta sociale et la menace qu'induirait l'abandon du caractère social de l'Etat». En débattant de ces thématiques, le vieux parti de l'opposition compte «dénoncer les dangers qui découleront des orientations économiques du gouvernement», indique-t-on. Noureddine Bouderba, spécialiste des questions sociales et d'autres enseignants universitaires en sciences économiques, ainsi que l' expert financier, Mourad Goumiri seront de la partie. L'ensemble des syndicats autonomes de l'éducation, de la santé et de l'administration publique, ainsi que les associations SOS Disparus et Rassemblement action jeunesse (RAJ) sont invités à ce rendez-vous. Le FFS a invité aussi des médecins et spécialistes dans le secteur de la santé, dont ceux qui ont contribué à l'élaboration de la loi sanitaire, ajoute-t-on. La conférence traitera de la consolidation de la protection sociale, base de l'Etat social promis par la déclaration du 1er Novembre 1954, d'un diagnostic du système de santé national, de la nécessité de mettre fin à la culture rentière de l'économie nationale, des économies d'énergie, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, est-il précisé. Par ailleurs, le FFS a décidé de relancer l'école de formation politique portant le nom de Ali Mécili. Cette école, qui a vu le jour en 2007, a été mise en veille en raison de la crise qui a secoué, ces dernières années, le parti du défunt Hocine Ait Ahmed. Pour le premier secrétaire du FFS, Hadj Djilani, cette reprise «s'inscrit dans le cadre du maintien de la dynamique créée par l'université d'été du parti, qui a ouvert de réelles perspectives et jeté les bases d'une politique ambitieuse de formation politique. Elle constitue aussi un appel solennel en direction des jeunes en vue de leur implication dans la vie politique». Hadj Djilani a soutenu que son parti a la conviction que «la jeunesse est un acteur actif du changement démocratique. A ce propos, l'université d'été du FFS a été organisée à Béjaïa sous le slogan «La jeunesse, avant-garde des luttes démocratiques et de la préservation de l'état social».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha